Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

.: Lecture/Ecriture - Ce qu'ils en ont dit :.
Ce qu'ils en ont dit

Sélectionner par auteurs... - Sélectionner par thèmes...
  Auteurs
  • Carmine Abate
  • Kôbô Abé
  • Jacques Abeille
  • Olivier Adam
  • Milena Agus
  • Riikka Ala-Harja
  • Svetlana Alexievitch
  • Jakuta Alikavazovic
  • Eugenia Almeida
  • Nathacha Appanah
  • Aharon Appelfeld
  • Isaac Asimov
  • Pieter Aspe
  • Stéphane Audeguy
  • Paul Auster
  • Marcel Aymé
  • Thilde Barboni
  • Alessandro Baricco
  • Cathie Barreau
  • Svetislav Basara
  • Rick Bass
  • Henry Bauchau
  • Pierre Bayard
  • Frédéric Beigbeder
  • Jeanne Benameur
  • Stefano Benni
  • Geneviève Bergé
  • Thomas Bernhard
  • Philippe Besson
  • Neil Bissoondath
  • Lionel Bourg
  • Nicolas Bouvier
  • André Brink
  • Wolfgang Büscher
  • Géva Caban
  • Albert Camus
  • Jean-Claude Carrière
  • Antoni Casas Ros
  • Camilo José Cela
  • René Char
  • Jacques Chessex
  • Driss Chraïbi
  • Christos Chryssopoulos
  • Claro
  • Albert Cohen
  • Ivy Compton-Burnett
  • Vincenzo Consolo
  • Douglas Coupland
  • Mia Couto
  • Bruce Cummings
  • Stig Dagerman
  • Francis Dannemark
  • Kamel Daoud
  • François-René de Chateaubriand
  • Philippe de la Genardière
  • Erri De Luca
  • Caroline De Mulder
  • Serge Delaive
  • Jean-Philippe Delhomme
  • Don DeLillo
  • Virginie Despentes
  • Régine Detambel
  • Helen Dewitt
  • Mohammed Dib
  • Joël Dicker
  • Annie Dillard
  • Fatou Diome
  • Edgar Laurence Doctorow
  • John Dos Passos
  • Fedor Michaïlovich Dostoievski
  • Marguerite Duras
  • Lawrence Durrell
  • Umberto Eco
  • François Emmanuel
  • Mathias Enard
  • J. M Erre
  • Andreas Eschbach
  • Abilio Estévez
  • Eric Faye
  • Alice Ferney
  • Jérôme Ferrari
  • Vera Feyder
  • Nick Flynn
  • Jonathan Safran Foer
  • Richard Ford
  • Karen Joy Fowler
  • Paula Fox
  • Esther Freud
  • Mark Frost
  • Carlos Fuentes
  • Anne-Marie Garat
  • Gabriel Garcia Márquez
  • Pascal Garnier
  • Romain Gary
  • Laurent Gaudé
  • Brigitte Giraud
  • Julia Glass
  • William Golding
  • Michal Govrin
  • Günter Grass
  • Graham Greene
  • Andrew Sean Greer
  • Sofia Guellaty
  • Jean-Michel Guenassia
  • Cécile Guilbert
  • Yannick Haenel
  • Jim Harrison
  • Hallgrimur Helgason
  • Frank Herbert
  • Hermann Hesse
  • Michel Houellebecq
  • Nancy Huston
  • Siri Hustvedt
  • John Irving
  • Kazuo Ishiguro
  • Miranda July
  • Ismaïl Kadaré
  • Laura Kasischke
  • Hiromi Kawakami
  • Daniel Kehlmann
  • Abdelkébir Khatibi
  • Stephen King
  • Hanif Kureishi
  • Denis Lachaud
  • Jean-Marie Laclavetine
  • Dany Laferrière
  • Marie-Hélène Lafon
  • Jean-Luc Lagarce
  • Caroline Lamarche
  • She Lao
  • Patrick Lapeyre
  • Reif Larsen
  • Linda Lê
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio
  • Violette Leduc
  • Gaston Leroux
  • Michèle Lesbre
  • Doris Lessing
  • Torgny Lindgren
  • António Lobo Antunes
  • David Lodge
  • Jean-Yves Loude
  • Amin Maalouf
  • Loriano Macchiavelli
  • Naguib Mahfouz
  • Andreï Makine
  • Ossip Mandelstam
  • Henning Mankell
  • Thomas Mann
  • Sándor Márai
  • Pierre Mari
  • Jean Mattern
  • Carson McCullers
  • Pascal Mercier
  • Leonard Michaels
  • Pierre Michon
  • Henry Miller
  • Richard Millet
  • Mo Yan
  • Max Monnehay
  • Jean Montenot
  • Antonio Muñoz Molina
  • Haruki Murakami
  • Kiyoko Murata
  • Herta Müller
  • Vladimir Nabokov
  • Ito Naga
  • Vidiadhar Surajprasad Naipaul
  • Torborg Nedreaas
  • Guadalupe Nettel
  • Cees Nooteboom
  • Hubert Nyssen
  • Dan O'Brien
  • Nuala O'Faolain
  • Joyce Carol Oates
  • Yôko Ogawa
  • Véronique Ovaldé
  • Amos Oz
  • Orhan Pamuk
  • Matthew Pearl
  • José Luís Peixoto
  • Pierre Péju
  • Léo Perutz
  • Grégoire Polet
  • Jean Bernard Pouy
  • Richard Powers
  • Marcel Proust
  • Pascal Quignard
  • Elisabetta Rasy
  • Alain Rémond
  • Jean Rhys
  • Emili Rosales
  • Olivia Rosenthal
  • Philip Roth
  • Gabrielle Roy
  • Salman Rushdie
  • Françoise Sagan
  • Jérôme David Salinger
  • Lydie Salvayre
  • Goliarda Sapienza
  • Paul Scarron
  • Rob Schultheis
  • Winfried Georg Sebald
  • Will Self
  • William Shakespeare
  • Meir Shalev
  • Zeruya Shalev
  • Aki Shimazaki
  • José Carlos Somoza
  • Natsume Sôseki
  • Gunnar Staalesen
  • Jón Kalman Stefánsson
  • Heloneida Studart
  • Magda Szabó
  • Paco Ignacio Taibo II
  • Urbano Tavares Rodrigues
  • Chad Taylor
  • Steve Tesich
  • Zoé Valdés
  • François Vallejo
  • David Van Reybrouck
  • Mario Vargas Llosa
  • Lourdes Ventura
  • Jules Verne
  • Gore Vidal
  • Stephen Vizinczey
  • Voltaire
  • Kurt Vonnegut
  • Ornela Vorpsi
  • Cécile Wajsbrot
  • Herbjørg Wassmo
  • Frank Wedekind
  • Edith Wharton
  • Colson Whitehead
  • Dirk Wittenborn
  • Claire Wolniewicz
  • Virginia Woolf
  • Francis Wyndham
  • Irvin Yalom
  • Marguerite Yourcenar
  • Evgueni Zamiatine
  • Amin Zaoui
  • Stefan Zweig
  •   Mario Vargas Llosa
    Fiction

    "Nos appétits et nos fantasmes débordent toujours les limites dans lesquelles évolue ce corps mortel à qui fut donné le privilège pervers d’imaginer mille et une aventures pour n’en jouer à peine qu’une dizaine. L’abîme inévitable entre la réalité concrète d’une existence humaine et les désirs qui la perturbent et qu’elle ne pourra jamais assouvir, n’est pas seulement l’origine de l’infortune, de l’insatisfaction et la révolte de l’homme. Il est aussi la raison d’être de la fiction, mensonge grâce auquel nous pouvons fallacieusement compléter les insuffisances de la vie, élargir les frontières asphyxiantes de notre condition et accéder à des mondes plus riches, ou plus sordides ou plus intenses, en tout cas différents de celui que le sort nous a réservé. Grâce aux mensonges de la fiction la vie s’amplifie, un homme devient plusieurs hommes, le lâche est courageux, le sédentaire nomade et prostituée la vierge. Grâce à la fiction nous découvrons ce que nous sommes, ce que nous ne sommes pas et ce qu’il nous plairait d’être. (…)
    Rêver, écrire des fictions (comme les lire, aller les voir ou y croire) est une protestation indirecte contre la médiocrité de notre vie et une façon, transitoire mais efficace, de la contourner. La fiction, quand nous sommes prisonniers de son sortilège, sous le charme de sa mystification, nous complète, en nous transformant momentanément en ce grand scélérat, ce doux saint, cet idiot transparent que nos désirs, nos lâchetés, nos curiosités ou notre simple esprit de contradiction nous incitent à être, et nous rend ensuite à notre condition, mais différents, mieux instruits de nos profondeurs, plus avides de chimères : plus rebelles à la résignation. (…)
    … la fiction, alchimie qui me fascine parce que je le comprends d’autant moins que je la pratique. "
    "Introduction à la pièce Kathie et l’hippopotame"


    Paris

    "Une mystérieuse association de l'histoire, l'invention littéraire. L’habileté technique, la connaissance scientifique, du savoir architectonique et plastique et, aussi, dans bien des cas, du hasard, avaient créé cette ville où se promener sur les ponts, les quais de la Seine, observer à certaines heures les gargouilles de Notre-Dame, se risquer à certaines placettes ou au dédale des ruelles lugubres du Marais, constituaient une émouvante aventure spirituelle et esthétique, comme de se plonger dans un grand livre."
    "Le poisson dans l'eau"


    Culture

    "Nous prétendions prouver aux téléspectateurs qu'une émission culturelle n'était pas forcément anesthésique, ésotérique ou pédante, mais qu'elle pouvait être amusante et à la porté de n'importe qui, car la «culture» n'était pas synonyme de science, littérature ou tout autre savoir spécialisé, mais plutôt une façon de s'approcher des choses, un point de vue susceptible d'aborder tous les sujets humains."
    "L'homme qui parle"


    Religion

    "Le spectacle de la foi solide, inébranlable, qui pousse un homme à lui consacrer sa vie et à accepter en son nom toutes sortes de sacrifice, m'a toujours à la fois ému et effrayé, car je lis dans cette attitude tout à la fois l'héroïsme et le fanatisme, l'altruisme et le crime."
    "L'homme qui parle"


    Mémoire

    "La mémoire est un piège absolu: elle corrige, elle accommode subtilement le passé en fonction du présent."
    "L'homme qui parle"


    Politique

    "Désormais dans le bain, lors de ces réunions tripartites je fis une découverte déprimante. La politique réelle, pas celle qu'on lit ou écrit, pense ou imagine - la seule que je connaissais -, mais celle qu'on vit au jour le jour, a peu à voir avec les idées, les valeurs et l'imagination, avec les visions téléologiques - cette société que nous voulions créer - et, pour le dire crûment, avec la générosité, la solidarité et l'idéalisme. Elle est faite presque exclusivement de manoeuvres, intrigues, conspirations, pactes, paranoïas, trahisons, calculs, pas mal de cynisme et toutes sortes de jonglerie."
    "Le poisson dans l'eau"


    Âge

    " ...la fatigue d'une vie qui a atteint un âge frontière, pas encore la vieillesse mais qui peut l'être s'il n'y a en arrière, comme c'est le cas chez Mayta, qu'illusions perdues, frustrations, erreurs, inimitiés, perfidies politiques, difficultés, mauvais repas, prison, commissariats, clandestinité, échecs de toute nature et rien qui même de loin ressemble à une victoire."
    "Histoire de Mayta"


    Roman

    "Un roman échoue ou triomphe de lui-même – par la vigueur de ses personnages, la subtilité de son récit, la science de sa construction, la richesse de sa prose- et non par le témoignage qu’il propose sur le monde réel. "
    "La vérité par le mensonge"


    Roman

    "Cette nouvelle [Les caïds] préfigure bien ce que j'ai fait ensuite comme romancier: utiliser une expérience personnelle comme point de départ pour l'imaginaire; employer une forme qui feint le réalisme au moyen de précisions géographiques et urbaines; une objectivité obtenue à travers des dialogues et des descriptions d'un point de vue impersonnel, effaçant les traces de l'auteur et, enfin, une attitude critique d'une certaine problématique qui est le contexte ou l'horizon de l'anecdote."
    "Le poisson dans l'eau"


    Roman

    " (...) un roman réussi est une rude opération intellectuelle, un travail sur la langue et l'invention d'un ordre narratif, d'une organisation temporelle, de mouvements, d'information et de silences dont il dépend entièrement qu'une fiction soit vraie ou fausse, émouvante ou ridicule, sérieuse ou stupide..."
    "Le poisson dans l'eau"



    Lecture

    "Je me rappelle aussi, et avec quelle tendresse, les bandes dessinées et les livres que je lisais dans une concentration et un oubli mystique, totalement plongé dans l'illusion (...)"
    "Le poisson dans l'eau"


    Ecriture

    "Michel Leiris compara l'art d'écrire à la tauromachie, belle allégorie pour exprimer le risque que devrait être prêt à courir le poète et le prosateur à l'heure d'affronter la page blanche."
    "Le poisson dans l'eau"


    Bibliothèque

    "Tout en descendant l'escalier, Urania se remémore ces mois et ces années à Adrian, la sévère bibliothèque aux vitraux, à côté de la chapelle et jouxtant le réfectoire, où elle passait la plus grande partie de son temps, quand elle n'était pas au cours et aux séminaires. A étudier, lire, noircir des cahiers, résumer des livres, de cette façon méthodique, intense, concentrée, que ses maîtres appréciaient tellement chez elle et que certaines camarades admiraient, alors que d'autres s'en irritaient. Ce n'était pas le désir d'apprendre, de triompher, qui te confinait à la bibliothèque, mais de te tourner la tête, de t'intoxiquer, de te perdre dans ces matières - sciences ou lettres, peu importait - pour ne pas penser, pour chasser les souvenirs dominicains."
    "La fête au bouc"