Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

.: Lecture/Ecriture - Ce qu'ils en ont dit :.
Ce qu'ils en ont dit

Sélectionner par auteurs... - Sélectionner par thèmes...
  Auteurs
  • Carmine Abate
  • Kôbô Abé
  • Jacques Abeille
  • Olivier Adam
  • Milena Agus
  • Riikka Ala-Harja
  • Svetlana Alexievitch
  • Jakuta Alikavazovic
  • Eugenia Almeida
  • Nathacha Appanah
  • Aharon Appelfeld
  • Isaac Asimov
  • Pieter Aspe
  • Stéphane Audeguy
  • Paul Auster
  • Marcel Aymé
  • Thilde Barboni
  • Alessandro Baricco
  • Cathie Barreau
  • Svetislav Basara
  • Rick Bass
  • Henry Bauchau
  • Pierre Bayard
  • Frédéric Beigbeder
  • Jeanne Benameur
  • Stefano Benni
  • Geneviève Bergé
  • Thomas Bernhard
  • Philippe Besson
  • Neil Bissoondath
  • Lionel Bourg
  • Nicolas Bouvier
  • André Brink
  • Wolfgang Büscher
  • Géva Caban
  • Albert Camus
  • Jean-Claude Carrière
  • Antoni Casas Ros
  • Camilo José Cela
  • René Char
  • Jacques Chessex
  • Driss Chraïbi
  • Christos Chryssopoulos
  • Claro
  • Albert Cohen
  • Ivy Compton-Burnett
  • Vincenzo Consolo
  • Douglas Coupland
  • Mia Couto
  • Bruce Cummings
  • Stig Dagerman
  • Francis Dannemark
  • Kamel Daoud
  • François-René de Chateaubriand
  • Philippe de la Genardière
  • Erri De Luca
  • Caroline De Mulder
  • Serge Delaive
  • Jean-Philippe Delhomme
  • Don DeLillo
  • Virginie Despentes
  • Régine Detambel
  • Helen Dewitt
  • Mohammed Dib
  • Joël Dicker
  • Annie Dillard
  • Fatou Diome
  • Edgar Laurence Doctorow
  • John Dos Passos
  • Fedor Michaïlovich Dostoievski
  • Marguerite Duras
  • Lawrence Durrell
  • Umberto Eco
  • François Emmanuel
  • Mathias Enard
  • J. M Erre
  • Andreas Eschbach
  • Abilio Estévez
  • Eric Faye
  • Alice Ferney
  • Jérôme Ferrari
  • Vera Feyder
  • Nick Flynn
  • Jonathan Safran Foer
  • Richard Ford
  • Karen Joy Fowler
  • Paula Fox
  • Esther Freud
  • Mark Frost
  • Carlos Fuentes
  • Anne-Marie Garat
  • Gabriel Garcia Márquez
  • Pascal Garnier
  • Romain Gary
  • Laurent Gaudé
  • Brigitte Giraud
  • Julia Glass
  • William Golding
  • Michal Govrin
  • Günter Grass
  • Graham Greene
  • Andrew Sean Greer
  • Sofia Guellaty
  • Jean-Michel Guenassia
  • Cécile Guilbert
  • Yannick Haenel
  • Jim Harrison
  • Hallgrimur Helgason
  • Frank Herbert
  • Hermann Hesse
  • Michel Houellebecq
  • Nancy Huston
  • Siri Hustvedt
  • John Irving
  • Kazuo Ishiguro
  • Miranda July
  • Ismaïl Kadaré
  • Laura Kasischke
  • Hiromi Kawakami
  • Daniel Kehlmann
  • Abdelkébir Khatibi
  • Stephen King
  • Hanif Kureishi
  • Denis Lachaud
  • Jean-Marie Laclavetine
  • Dany Laferrière
  • Marie-Hélène Lafon
  • Jean-Luc Lagarce
  • Caroline Lamarche
  • She Lao
  • Patrick Lapeyre
  • Reif Larsen
  • Linda Lê
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio
  • Violette Leduc
  • Gaston Leroux
  • Michèle Lesbre
  • Doris Lessing
  • Torgny Lindgren
  • António Lobo Antunes
  • David Lodge
  • Jean-Yves Loude
  • Amin Maalouf
  • Loriano Macchiavelli
  • Naguib Mahfouz
  • Andreï Makine
  • Ossip Mandelstam
  • Henning Mankell
  • Thomas Mann
  • Sándor Márai
  • Pierre Mari
  • Jean Mattern
  • Carson McCullers
  • Pascal Mercier
  • Leonard Michaels
  • Pierre Michon
  • Henry Miller
  • Richard Millet
  • Mo Yan
  • Max Monnehay
  • Jean Montenot
  • Antonio Muñoz Molina
  • Haruki Murakami
  • Kiyoko Murata
  • Herta Müller
  • Vladimir Nabokov
  • Ito Naga
  • Vidiadhar Surajprasad Naipaul
  • Torborg Nedreaas
  • Guadalupe Nettel
  • Cees Nooteboom
  • Hubert Nyssen
  • Dan O'Brien
  • Nuala O'Faolain
  • Joyce Carol Oates
  • Yôko Ogawa
  • Véronique Ovaldé
  • Amos Oz
  • Orhan Pamuk
  • Matthew Pearl
  • José Luís Peixoto
  • Pierre Péju
  • Léo Perutz
  • Grégoire Polet
  • Jean Bernard Pouy
  • Richard Powers
  • Marcel Proust
  • Pascal Quignard
  • Elisabetta Rasy
  • Alain Rémond
  • Jean Rhys
  • Emili Rosales
  • Olivia Rosenthal
  • Philip Roth
  • Gabrielle Roy
  • Salman Rushdie
  • Françoise Sagan
  • Jérôme David Salinger
  • Lydie Salvayre
  • Goliarda Sapienza
  • Paul Scarron
  • Rob Schultheis
  • Winfried Georg Sebald
  • Will Self
  • William Shakespeare
  • Zeruya Shalev
  • Meir Shalev
  • Aki Shimazaki
  • José Carlos Somoza
  • Natsume Sôseki
  • Gunnar Staalesen
  • Jón Kalman Stefánsson
  • Heloneida Studart
  • Magda Szabó
  • Paco Ignacio Taibo II
  • Urbano Tavares Rodrigues
  • Chad Taylor
  • Steve Tesich
  • Zoé Valdés
  • François Vallejo
  • David Van Reybrouck
  • Mario Vargas Llosa
  • Lourdes Ventura
  • Jules Verne
  • Gore Vidal
  • Stephen Vizinczey
  • Voltaire
  • Kurt Vonnegut
  • Ornela Vorpsi
  • Cécile Wajsbrot
  • Herbjørg Wassmo
  • Frank Wedekind
  • Edith Wharton
  • Colson Whitehead
  • Dirk Wittenborn
  • Claire Wolniewicz
  • Virginia Woolf
  • Francis Wyndham
  • Irvin Yalom
  • Marguerite Yourcenar
  • Evgueni Zamiatine
  • Amin Zaoui
  • Stefan Zweig
  •   Erri De Luca
    souvenirs

    Les souvenirs ne sont pas dans un album, à portée de main et de consultation. Ils sont dans une sorte de glacier de montagne qui, en se retirant, cède de temps en temps un morceau, un reste, et qui oblige quelqu’un comme moi, ému par le présent, à réanimer les personnes d’autrefois et à les faire parler."
    "Essais de réponse"


    Peinture

    "Je compris pour la première fois que dans tous les tableaux on se met près de son auteur, derrière lui, au même endroit. A force de lire beaucoup de livres, de voir beaucoup de tableaux, on prend si souvent la place de l’auteur qu’on devient comme l’un d’eux. Cela dure peu, mais on garde l’impression d’une coïncidence. Je lui demandais : "On devient peintre à force de regarder ?" Il fut contrarié par ma question, il me répondit sérieusement : "Non, à force de faire."
    "Le contraire de un"


    Départ

    "Je partis en les trahissant tous, père, mère, sœur, maison, études, les rares amis et les mille semaines de résidence, tant il en faut pour faire dix-huit ans.
    Aucune fille ne se mouchait sur le quai de la gare, je n’ai trahi alors que cette aucune. Traître à une vie apprêtée, déjà affublée d’un titre, qui n’avait qu’à se dérouler, et pourtant rien, on se saisit au collet et on se tire sans l’ombre d’une lettre, d’un métier dans les mains, d’une nouvelle adresse, muet et bourré de jamais plus. N’importe où sauf ici, n’importe quelle faillite plutôt que cette demi-heure de patience tous les trois quarts d’heure. Trahir et ne pouvoir le faire avec le soulagement de la lâcheté, mais quand même forcé de recourir au plus absurde courage jamais possédé avant, demandé en prêt au futur, s’endettant envers lui. Trahir c’est sentir ses poumons en feu, l’air de la fuite brûle dans les alvéoles, la liberté volée doit être féroce, sinon elle ne résiste pas au remord de la douleur de ceux qui restent. "
    "Le contraire de un"


    Ignorance

    "Je ne sais rien sur trop de choses pour en tenir compte, mais par moments mon ignorance affleure et me rend nostalgique."
    "Trois chevaux"


    Arbres

    "Nous apprenons des alphabets et nous ne savons pas lire les arbres. Les chênes sont des romans, les pins des grammaires, les vignes sont des psaumes, les plantes grimpantes des proverbes, les sapins sont des plaidoiries, les cyprès des accusations, le romarin est une chanson, le laurier une prophétie. "
    "Trois chevaux"


    Manque

    "Quand tu es pris de nostalgie, ce n’est pas un manque, c’est une présence, c’est une visite, des personnes, des pays arrivent de loin et te tiennent un peu compagnie. » Alors don Rafaniè, les fois où il me vient la pensée d’un manque, je dois l’appeler présence ? « C’est ça, et à chaque manque tu souhaites la bienvenue, tu lui fais bon accueil. » Alors quand vous vous serez envolé, je ne dois pas sentir votre manque, moi ? « Non, dit-il, quand il t’arrive de penser à moi, moi je suis présent. » "
    "Montedidio"


    Ménage

    "Maria débarrasse, lave, range. Maria fait les choses tranquillement, elle montre qu’elle s’y connaît en matière de cuisine et que même si la vie est triste il faut s’occuper, au moins il n’y a pas de saleté qui est une humiliation de plus, mais au contraire on vit en ordre, même avec les larmes en suspens. "
    "Montedidio"


    Zoo

    "Les cages ont les noms dehors et les bêtes dedans, immobiles. C’est leur résistance face à nous, rester immobile sans donner satisfaction. "
    "Montedidio"


    Chanson

    "Mast’Errico chante. Quand il fait un travail pénible, il entonne une chanson et ne la lâche plus, il l’use jusqu’au bout. Rafaniello aussi chante, mais en silence, dans sa gorge. Il remue à peine les lèvres, il tient une dizaine de petits clous pour les semelles dans un coin de sa bouche. Je l’entends même sous la voix de mast’Errico qui monte avec la journée et cesse à midi, l’heure de manger, et la pièce s’éclaire d’un tranchant de soleil qui la coupe en deux. Et la sciure s’élève dans l’air à la rencontre de la lumière. "
    "Montedidio"


    Salut

    "Dans son village, les gens sont devenus si peu nombreux qu’ils ne se saluent plus, à Naples, au contraire, on peut passer sa journée rien qu’à saluer et puis aller se coucher fatigué seulement pour ça. "
    "Montedidio"


    Lire

    "Ce regard ne correspond plus à l’acte automatique de la vue, ce regard est tout un faisceau de particules qui nous traverse et dépasse le diaphragme subtil que nos corps opposent à son champ. C’est le regard de celui qui se détache d’un livre qui s’est déversé dans son âme. Tant qu’il en est imprégné, le monde entier tout autour de lui semble la coulisse floue d’un petit théâtre. "
    "Acide, Arc-en-ciel"


    Langue

    "La langue est mon vêtement, celui avec lequel j’entre dans la maison des autres, auquel est suspendue ma faible voix, c’est ma musique, la fête."
    "Essais de réponse"


    Lecture

    - "Et toi ? demande-t-il, j’aime un homme qui lit.
    - Je me tiens compagnie comme ça. "
    "Trois chevaux"


    Lecture

    "Et puis, écrire une histoire est un geste qui accomplit la moitié du travail ; l’autre moitié revient à la personne qui prend cette histoire, la lit, l’emporte avec elle, la met près d’elle, dans la rue, ay meilleur moment – le temps sauvé de la journée – et la fait passer dans son intimité.
    (…)
    Moi, qui suis bien plus lecteur qu’écrivain, je sais que les livres sont un demi produit ; même les chefs-d’œuvre, ceux qui sont officiellement considérés comme classiques, sont inachevés s’ils ne sont pas finis par moi, s’ils ne sont pas transformés par l’usage que j’en fais, quand je me fourre avec eux dans un moyen de transport, dans mes allées-venues d’un travail à l’autre, d’une ville à l’autre. Sans ce deuxième temps qui n’appartient qu’à moi, à l’occasion que j’ai de les lire, qui relève du hasard de la rencontre, les livres ne sont rien, ils me tombent des mains."
    "Essais de réponse"


    Lecture

    "On voyage sur les lignes des livres, en mettant au-dessus en parallèle sa propre vie, dans l’espace blanc, en voyant avec plaisir toutes les fois où elle coïncide avec l’espace écrit au-dessous. Je suis un lecteur très exigeant car le principe qui guide ma lecture est que c’est l’histoire qui doit me porter, qui doit me faire oublier mon poids, jusqu’à mon souffle et ma respiration, jusqu’aux bruits tout autour. Si je m’aperçois que c’est moi qui porte, ce livre tombe sur mes pieds."
    "Essais de réponse"


    Livres

    "… je grignote des gousses d’ail devant un livre russe. Il rend mon corps plus léger.
    C’est ce que doivent faire les livres, porter une personne et non pas se faire porter par elle, décharger la journée de son dos, ne pas ajouter leurs propres grammes de papier sur ses vertèbres. "
    "Trois chevaux"


    Ecriture

    "Je profite du réverbère de la rue pour écrire, appuyé au rebord de la fenêtre, le bruit du crayon sur le papier fait le résumé du vacarme de la journée. "
    "Montedidio"



    Ecriture

    "Et si un soir tu écris parce que tu es malade, si tu écris pour te soulager, efface tout ensuite."
    "Essais de réponse"