Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

.: Lecture/Ecriture - Ce qu'ils en ont dit :.
Ce qu'ils en ont dit

Sélectionner par auteurs... - Sélectionner par thèmes...
  Auteurs
  • Carmine Abate
  • Kôbô Abé
  • Jacques Abeille
  • Olivier Adam
  • Milena Agus
  • Riikka Ala-Harja
  • Svetlana Alexievitch
  • Jakuta Alikavazovic
  • Eugenia Almeida
  • Nathacha Appanah
  • Aharon Appelfeld
  • Isaac Asimov
  • Pieter Aspe
  • Stéphane Audeguy
  • Paul Auster
  • Marcel Aymé
  • Thilde Barboni
  • Alessandro Baricco
  • Cathie Barreau
  • Svetislav Basara
  • Rick Bass
  • Henry Bauchau
  • Pierre Bayard
  • Frédéric Beigbeder
  • Jeanne Benameur
  • Stefano Benni
  • Geneviève Bergé
  • Thomas Bernhard
  • Philippe Besson
  • Neil Bissoondath
  • Lionel Bourg
  • Nicolas Bouvier
  • André Brink
  • Wolfgang Büscher
  • Géva Caban
  • Albert Camus
  • Jean-Claude Carrière
  • Antoni Casas Ros
  • Camilo José Cela
  • René Char
  • Jacques Chessex
  • Driss Chraïbi
  • Christos Chryssopoulos
  • Claro
  • Albert Cohen
  • Ivy Compton-Burnett
  • Vincenzo Consolo
  • Douglas Coupland
  • Mia Couto
  • Bruce Cummings
  • Stig Dagerman
  • Francis Dannemark
  • Kamel Daoud
  • François-René de Chateaubriand
  • Philippe de la Genardière
  • Erri De Luca
  • Caroline De Mulder
  • Serge Delaive
  • Jean-Philippe Delhomme
  • Don DeLillo
  • Virginie Despentes
  • Régine Detambel
  • Helen Dewitt
  • Mohammed Dib
  • Joël Dicker
  • Annie Dillard
  • Fatou Diome
  • Edgar Laurence Doctorow
  • John Dos Passos
  • Fedor Michaïlovich Dostoievski
  • Marguerite Duras
  • Lawrence Durrell
  • Umberto Eco
  • François Emmanuel
  • Mathias Enard
  • J. M Erre
  • Andreas Eschbach
  • Abilio Estévez
  • Eric Faye
  • Alice Ferney
  • Jérôme Ferrari
  • Vera Feyder
  • Nick Flynn
  • Jonathan Safran Foer
  • Richard Ford
  • Karen Joy Fowler
  • Paula Fox
  • Esther Freud
  • Mark Frost
  • Carlos Fuentes
  • Anne-Marie Garat
  • Gabriel Garcia Márquez
  • Pascal Garnier
  • Romain Gary
  • Laurent Gaudé
  • Brigitte Giraud
  • Julia Glass
  • William Golding
  • Michal Govrin
  • Günter Grass
  • Graham Greene
  • Andrew Sean Greer
  • Sofia Guellaty
  • Jean-Michel Guenassia
  • Cécile Guilbert
  • Yannick Haenel
  • Jim Harrison
  • Hallgrimur Helgason
  • Frank Herbert
  • Hermann Hesse
  • Michel Houellebecq
  • Nancy Huston
  • Siri Hustvedt
  • John Irving
  • Kazuo Ishiguro
  • Miranda July
  • Ismaïl Kadaré
  • Laura Kasischke
  • Hiromi Kawakami
  • Daniel Kehlmann
  • Abdelkébir Khatibi
  • Stephen King
  • Hanif Kureishi
  • Denis Lachaud
  • Jean-Marie Laclavetine
  • Dany Laferrière
  • Marie-Hélène Lafon
  • Jean-Luc Lagarce
  • Caroline Lamarche
  • She Lao
  • Patrick Lapeyre
  • Reif Larsen
  • Linda Lê
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio
  • Violette Leduc
  • Gaston Leroux
  • Michèle Lesbre
  • Doris Lessing
  • Torgny Lindgren
  • António Lobo Antunes
  • David Lodge
  • Jean-Yves Loude
  • Amin Maalouf
  • Loriano Macchiavelli
  • Naguib Mahfouz
  • Andreï Makine
  • Ossip Mandelstam
  • Henning Mankell
  • Thomas Mann
  • Sándor Márai
  • Pierre Mari
  • Jean Mattern
  • Carson McCullers
  • Pascal Mercier
  • Leonard Michaels
  • Pierre Michon
  • Henry Miller
  • Richard Millet
  • Mo Yan
  • Max Monnehay
  • Jean Montenot
  • Antonio Muñoz Molina
  • Haruki Murakami
  • Kiyoko Murata
  • Herta Müller
  • Vladimir Nabokov
  • Ito Naga
  • Vidiadhar Surajprasad Naipaul
  • Torborg Nedreaas
  • Guadalupe Nettel
  • Cees Nooteboom
  • Hubert Nyssen
  • Dan O'Brien
  • Nuala O'Faolain
  • Joyce Carol Oates
  • Yôko Ogawa
  • Véronique Ovaldé
  • Amos Oz
  • Orhan Pamuk
  • Matthew Pearl
  • José Luís Peixoto
  • Pierre Péju
  • Léo Perutz
  • Grégoire Polet
  • Jean Bernard Pouy
  • Richard Powers
  • Marcel Proust
  • Pascal Quignard
  • Elisabetta Rasy
  • Alain Rémond
  • Jean Rhys
  • Emili Rosales
  • Olivia Rosenthal
  • Philip Roth
  • Gabrielle Roy
  • Salman Rushdie
  • Françoise Sagan
  • Jérôme David Salinger
  • Lydie Salvayre
  • Goliarda Sapienza
  • Paul Scarron
  • Rob Schultheis
  • Winfried Georg Sebald
  • Will Self
  • William Shakespeare
  • Zeruya Shalev
  • Meir Shalev
  • Aki Shimazaki
  • José Carlos Somoza
  • Natsume Sôseki
  • Gunnar Staalesen
  • Jón Kalman Stefánsson
  • Heloneida Studart
  • Magda Szabó
  • Paco Ignacio Taibo II
  • Urbano Tavares Rodrigues
  • Chad Taylor
  • Steve Tesich
  • Zoé Valdés
  • François Vallejo
  • David Van Reybrouck
  • Mario Vargas Llosa
  • Lourdes Ventura
  • Jules Verne
  • Gore Vidal
  • Stephen Vizinczey
  • Voltaire
  • Kurt Vonnegut
  • Ornela Vorpsi
  • Cécile Wajsbrot
  • Herbjørg Wassmo
  • Frank Wedekind
  • Edith Wharton
  • Colson Whitehead
  • Dirk Wittenborn
  • Claire Wolniewicz
  • Virginia Woolf
  • Francis Wyndham
  • Irvin Yalom
  • Marguerite Yourcenar
  • Evgueni Zamiatine
  • Amin Zaoui
  • Stefan Zweig
  •   Carlos Fuentes
    Elégance

    "Elle se laissa charmer, en effet, par les plafonds peints en vert pâle, les fleurons sur les murs, les lucarnes multicolores, et dehors, centre de la fête, la terrasse ceinte de balustrades ornées d'urnes, l'orchestre de musiciens en smoking et l'assistance, des jeunes gens, pour la plupart, les garçons en habit, les filles dans toute une variété de modes, d'où Laura tira la certitude qu'un homme vêtu de n'importe quel costume noir, d'une cravate blanche et d'un plastron en piqué serait toujours élégant sans avoir à s'exposer – alors que chaque femme était obligée de révéler, à ses risques et périls, sa conception personnelle, qu'elle soit conformiste ou excentrique mais de toute façon toujours arbitraire, de l'élégance." (p.91)
    "Les années avec Laura Diaz"


    Information

    "Alma éteint son téléviseur. Elle ne sait pas quand elle le rallumera. Mais, quoi qu’il en soit, elle est beaucoup mieux informée que ses parents. Ils ne sont au courant de rien. Et, sans information, quelle autorité peuvent-ils avoir sur elle et sur son frère? Voilà ce qu’Alma se dit, et elle ne comprend pas pourquoi elle se sent plus vulnérable que jamais."
    "Le bonheur des familles"


    Littérature

    "Le canon shakespearien: Ibsen, Strindberg, Tchekhov, O’Neill, Miller, Pinter, Stoppard. Ce sont eux qui constituent ma vie personnelle, la plus intense, loin de la monotonie du bureau. Ils me nourrissent, m’élèvent, m’émeuvent. Grâce à eux, je n’ai pas l’impression de vivre pour rien . Je rentre du théâtre dans mon petit appartement –salon, chambre, cuisine- salle de bains- avec le sentiment d’avoir vécu intensément à travers Electre ou Coriolan, Willy Loman ou Mademoiselle Julie, sans avoir besoin d’autre compagnie. Cela me donne l’énergie de me lever le lendemain matin et de me rendre à mon bureau."
    "En inquiétante compagnie"


    Souvenirs

    "La mémoire cesse-t-elle d’exister si nous cessons de nous remémorer? Ou est-ce nous qui, en oubliant une chose, existons moins, tandis que la chose oubliée, elle, existe indépendamment du souvenir que nous en avons ou pas?" (253)
    "Une certaine parenté"


    Fiction

    "- (…) il s’agit d’une figure créée par l’imagination narrative, car elle seule est capable de reproduire, si imparfaitement que ce soit, si incomplètement que ce soit, quelque chose de la réalité par l’intermédiaire du verbe. Cette approximation imparfaite sera, de toute façon, la seule vérité possible.
    Il me demanda si j’acceptais ces conditions et je répondis, inévitablement, par l’affirmative. Je n’avais jamais lu ou écouté une fiction sans accepter le pacte que mon ami, en cet apogée vibrant autant que périlleux de notre rapport affectif et intellectuel, me proposait. Mais cet accord habituel entre un auteur et un lecteur dont les rapports sont forcément distants, est-il possible entre deux amis face à face?" (226)
    "Une certaine parenté"


    Lire

    "- Un écrivain ne doit jamais connaître toute l'histoire. Il en imagine une partie et demande au lecteur d'imaginer la suite. Un livre ne doit jamais se refermer. Le lecteur doit le continuer.
    - Il doit le continuer, pas le compléter?" (p. 454)
    "Les années avec Laura Diaz"


    Art

    "L'art était sélection. L'art était la perte de presque tout en échange de presque rien." (p. 529)
    "Les années avec Laura Diaz"


    Secret

    "Le véritable secret est celui qui ne nous est pas présenté comme tel mais que nous respectons afin de ne pas sacrifier l’amitié qui nous lie à celui qui nous l’a livré, même si ce dernier l’ignore." (257)
    "Une certaine parenté"


    Amour

    "C’est ne pas comprendre que cette manière qu’avait Alessandra de « tutoyer » les génies – ou le génie, je ne sais pas – était une forme d’amour intense, érotique. Ma fille aimait, monsieur. Pas dans le sens que l’on donne vulgairement à ce verbe, attirance physique, tendresse ou chaleur donnée à d’autres êtres humains. Alessandra aimait Nietzsche ou les Brontë parce qu’elle les sentait seuls, seuls dans la tombe de leurs livres et de leurs pensées. Alessandra allait vers les génies du passé pour les réconforter par l’attention qu’elle leur prêtait, car c’est ainsi qu’elle donnait de l’amour: en prêtant attention."
    "Le bonheur des familles"


    Amour

    "L'amour était comme se gaver de petits pains de sucre ou s'enivrer de ce parfum de cannelle dont sont imprégnées les créatures des tropiques, comme s'ils avaient tous été conçus dans un jardin sauvage au milieu des mangues, des papayes et de la vanille." (p. 137)
    "Les années avec Laura Diaz"


    Passé

    "Mais le passé est une brume qui avance à notre insu invisible, au-dessus de nos têtes. Jusqu’au jour où il se met à pleuvoir."
    "Le bonheur des familles"


    Passé

    "Retourner au passé c'était entrer dans un interminable couloir vide où l'on ne retrouvait plus ni les choses ni les personnes connues que l'on souhaitait revoir. Comme si elles jouaient tant avec notre mémoire qu'avec notre imagination, les personnes et les choses du passé nous mettent au défi de les situer dans le présent sans oublier qu'elles ont un passé et un futur, même si ce futur n'est qu'un souvenir du présent." (pp. 100-101)
    "Les années avec Laura Diaz"


    Dire

    "- Je vous ai dit que je ne pourrais comprendre cette histoire tant que je n’aurais pas fini de la raconter.
    - Même après l’avoir vécue? insistai-je.
    - Même. Quel rapport y a-t-il, dites-moi, entre vivre quelque chose et raconter quelque chose?
    - Aucun peut-être, en effet." (201)
    "Une certaine parenté"


    Dire

    "Cependant, une contradiction interne, insoluble et insurmontable, me contraint à exiger de on vieil ami qu’il me raconte tout, comme si, par cet épuisement des recours à la narration, je pouvais susciter la mort de l’histoire dont je ne veux pas, me libérant ainsi de la responsabilité de la raconter à mon tour à quelqu’un." (294)
    "Une certaine parenté"


    Ecrire

    "- Qu’est-ce que tu as l’intention de faire, Calixta?
    - Une chose impossible.
    - Quoi, ma chérie?
    - Je n’ose pas le dire.
    - Pas même à moi? Moi j’ai déjà une licence en économie. Tu vois comme c’est facile? Et toi?
    - Il n’y a pas d’expérience totale. Alors je vais rendre compte du partiel.
    - Je ne comprends pas.
    - Je vais écrire."
    "En inquiétante compagnie"