Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les cathédrales du vide de Henri Loevenbruck

Henri Loevenbruck
  Les cathédrales du vide

Les cathédrales du vide - Henri Loevenbruck

Lecture d'évasion
Note :

   Je viens de découvrir un autre auteur français avec un roman bien sympathique.
   
   Après quelques lectures un peu difficiles, ce roman est arrivé à point nommé : de l'action et du suspense, des personnages attachants, une intrigue plutôt réussie et enfin, "pas de glauque ni de sordide", bref une lecture bien agréable.
   
   Ari Mackenzie est un agent des Renseignements Généraux qui a provisoirement quitté sa fonction, suite à une dépression. Ari passe en effet ses journées dans sa brasserie préférée... Cependant, le lecteur devine assez vite que l'agent va devoir très vite reprendre du service. Dans cette nouvelle enquête, notre héros et ses fidèles comparses, le garde du corps Zalewski et Iris, sa collègue, précédemment rencontrés dans "le Rasoir d'Ockham", vont se pencher sur les motivations troubles d'une ONG internationale de protection de la nature et l'improbable découverte faite par l'alchimiste Nicolas Flamel. Le SitCen étant de la partie, sans compter Marie, la fille d'un géologue assassiné, ceci compliquera singulièrement la mission de Mackenzie..
   
   C'est un thriller assez classique dans sa forme et dans l'écriture, avec un flic/agent porté sur la bouteille et tâchant de guérir d'une déception amoureuse, un méchant très méchant voire même complètement fou, une intrigue fournie et surfant sur la vague des thrillers ésotériques, mais le tout est bien ficelé et les personnages sont attachants. J'ai aimé suivre en parallèle la confession de Nicolas Flamel et le mystère entourant le père d'Ari (je n'ai pas lu le premier volet de leurs aventures, donc...).
   
   Ce qui m'avait attirée, c'était que le principal suspect était une grosse ONG de protection de la nature aux intentions peu avouables. le fait est que l'auteur ne se prive pas de quelques remarques et piques fort justes hélas, sur les ONG qui prennent pour partenaires des entreprises bien souvent polluantes. Il remet en mémoire au lecteur (et c'est une bonne chose) l'affaire du coltan et évoque aussi le problème de l'énergie qui se posera avec la fin du pétrole.
   
   La secte de scientifiques menée par le Docteur est particulièrement diabolique et suffisamment effrayante pour maintenir l'angoisse et le cadre m'a bien plu. Après Paris, direction la jungle d'Amazonie (où les Indiens jouent d'ailleurs un rôle non négligeable).
   
   Alors évidemment, il ne faut pas chercher la vraisemblance dans certaines situations mais l'essentiel n'est pas là. Le temps d'une lecture, je me suis évadée de mon quotidien et je suivrai avec plaisir d'autres aventures d'Ari Mackenzie.

critique par Folfaerie




* * *