Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’absence de l’ogre de Dominique Sylvain

Dominique Sylvain
  Baka!
  La fille du samouraï
  Régals du Japon et d'ailleurs
  La nuit de Geronimo
  Passage du désir
  Guerre sale
  Vox
  L’absence de l’ogre
  Ombres et soleil
  Kabukicho

Dominique Sylvain est née en 1957 en Lorraine. Elle débute en tant que journaliste, puis part vivre au Japon, où elle écrit son premier polar. Elle est l'auteur de nombreux romans policiers.
(Source éditeur)

L’absence de l’ogre - Dominique Sylvain

Perdu, largué, décroché en route
Note :

   Autant j’avais été enchanté par "Manta Corridor", autant "L’absence de l’ogre" me paraît raté.
   
   On y retrouve le duo Lola, commissaire retraitée qui ne peut s’empêcher de se mêler des affaires de la maison poulaga et Ingrid Diesel, superbe strip-teaseuse américaine, curieuse et délurée.
   
   Comme dans tout polar, il est question de meurtre. D’abord, celui de Lou, guitariste du groupe "Vampirella", retrouvée assassinée dans le parc Montsouris. Mais bientôt les cadavres vont s’enchaîner et l’intrigue va naviguer entre la Nouvelle-Orléans et Paris.
   
   Et c’est là que le roman sombre. Trop de personnages, trop d’intrigues croisées et entrecroisées. Trop d’histoires parallèles. Trop de cadavres sans tueurs et de fausses pistes. Tout le monde court après tout le monde, tout le monde trahit ou presque. C’est presque aussi incompréhensible que "Pirates des Caraïbes III"!
   
   Au bout de 150 pages, c’est le mode pilote automatique qui s’est mis en route. J’étais perdu, largué mais voulais savoir. J’ai compris, enfin, à 10 pages de la fin mais sans y avoir jamais cru.
   
   La définition même du polar raté. Mme Sylvain, que vous est-il arrivé? Remettez-vous vite à l’ouvrage en simplifiant vos intrigues. Sinon, vos fidèles lecteurs ne vont pas tarder à filer à l’anglaise…

critique par Cetalir




* * *