Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'abandon de Peter Rock

Peter Rock
  L'abandon

L'abandon - Peter Rock

Fascinant !
Note :

   "Tous mes problèmes proviennent du fait que je crois des choses qui ne sont pas vraies".
   
   Si je vous dis que c'est un roman étrange et hypnotisant à lire absolument, vous devrez me croire sur parole parce que je ne vous en dirai pas beaucoup plus. La force de cette lecture repose sur l'effet de surprise permanent et l'envie d'en savoir un peu plus en ignorant à peu près tout de la direction que prendra l'histoire.
   
   Nous ne connaîtrons que le point de vue de Caroline, jeune fille de 13 ans qui vit seule avec son père dans la forêt de Portland. Ils se cachent, vivent en osmose avec la nature. Le père a construit un abri, ils partagent le même lit sans qu'il semble y avoir de relation incestueuse. Sont-ils traqués? par qui? pourquoi? Caroline a une confiance aveugle dans son père, elle l'investit d'une connaissance parfaite du monde.
   
   Ils ne sont pas coupés entièrement de la société puisqu'ils se rendent régulièrement en ville pour faire des courses, s'arrangeant pour passer inaperçus. L'homme donne des cours à Caroline qui explore avec curiosité dictionnaires et encyclopédies. Ils côtoient un camp de vagabonds situé non loin d'eux, tout en s'en méfiant. Cette vie pourrait durer encore longtemps si un jour un joggeur n'apercevait pas Caroline...
   
   La particularité de ce roman est de soulever plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Si vous aimez les histoires carrées avec un dénouement au cordeau, il n'est pas fait pour vous. C'est une réflexion sur la relation père-fille, mais encore plus sur la place de l'individu dans une société de plus en plus normée, ou les injonctions d'administrations toutes puissantes ne se discutent pas.
   
   Alors certes, la situation du père et de la fille est inquiétante, troublante, angoissante, mais n'a-t-il pas raison de se protéger d'une société qui dévore les hommes? Le père est visiblement traumatisé par une guerre, des visions récurrentes d'hélicoptères font penser au Vietnam et on peut comprendre qu'il se méfie des prédateurs en tout genre, surtout ses frères humains.
   
   Caroline est une fille débrouillarde et intelligente, sa vision de la vie est sous l'influence de l'homme, l'origine de leur périple n'est pas vraiment éclaircie, mais peu importe on suit la progression de son errance avec des palpitations, en admirant son rapport à la nature, son besoin viscéral de se fondre dans la forêt, de marcher pieds nus, de capter le monde animal. Elle raconte toute l'histoire d'une manière distanciée, difficile de discerner ce qui vient d'elle-même et ce qui vient de ce que l'homme a imprimé dans son esprit.
   
   Un livre malin et fascinant que j'ai dévoré.

critique par Aifelle




* * *