Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Londres - 1933 de Paul Morand

Paul Morand
  Lewis et Irène
  Bouddha vivant
  Londres - 1933
  L’Homme pressé

Né à Paris le 13 mars 1888, Paul Morand commence en 1913 une carrière de diplomate qui le conduira aux quatre coins du monde. Révoqué après la seconde guerre mondiale, il est rétabli dans ses fonctions d'ambassadeur en 1953 et mis à la retraite des Affaires étrangères en 1955. Il est élu à l'Académie française en 1968 et décédé à Paris le 23 juillet 1976.
(Source éditeur)

Londres - 1933 - Paul Morand

Le charme désuet de la vieille Angleterre
Note :

   "La beauté de Londres, c’est son naturel ; tout y est simple, même l’extraordinaire ; son ordre n’est pas administratif, c’est un ordre moral."
   
   Paul Morand nous livre ici un essai à la fois historique et subjectif de sa vision de Londres.
   Quartier par quartier, on visite la ville où se côtoient l’anecdote et les hauts-faits, de roi en roi, de reine en reine, on s’attarde sur tel monument, tel bâtiment comme par exemple cette maison de Piccadilly offerte par l’état au Duc de Wellington et qui reçut un jour une lettre avec pour adresse simplement : "Numéro 1, Londres."
   
   On croise donc moult célébrités politiques ou artistiques et si l’on visite un musée, prenons la National Gallery, l’auteur y décrit par le menu les tableaux qui s’y trouvent et l’on se perd dans un nouveau paysage. De même que l’on revoit certaines scènes d’Harry Potter tant ce cérémonial est ancré dans la culture des écoles anglaises.
   
   Qui n’a jamais pris ses repas en hall, prié ou travaillé en hall, est incapable d’expliquer l’Angleterre. C’est le décor indispensable de la vie corporative, qui n’oublie jamais tout à fait ses origines religieuses, car le hall, ce fut d’abord la nef, avant de devenir la salle seigneuriale.
   
   On pourrait reprocher à Paul Morand son aversion pour les préraphaélites de Tate Gallery, aversion qu’il partage avec Whistler s’il n’y voyait pas un peu les premiers "hippies", les premiers "bobos" littéraires et artistiques :
   "Millais, Madox Brown, Burne-Jones, Holman Hunt, Watt eussent été sans doute de bons commerçants et d’honorables campagnards, sans les terribles conseils de Ruskin et la foi de Rossetti. Anglais barbus et chevelus comme on pouvait encore en voir dans ma jeunesse, s’exilant pour vivre en meublé à Sienne, à Assise ou à Villeneuve –lès-Avignon..."

   
   De même, on passera, péché d’époque, sur quelques allusions antisémites (dans un tableau : "seul le chien n’a pas l’air juif.") et cette propension à utiliser le mot "Israélite", comptant ses adeptes parmi les émigrants tolérés de Londres. On n’est jamais trop loin du Shylock de Shakespeare.
   
   La parade annuelle du lord Maire dont la description s’apparente à une poésie surréaliste ou une chanson des Beatles, liste à la Prévert si anglo-saxonne tout droit sortie de Lewis Carroll fait partie des morceaux de bravoure. C’est un défilé à la fois sérieux, respectueux des traditions et grandguignolesque. Ce sont les paradoxes et les contrastes qui font le charme de cette ville :
   "Ce qu’il y a d’admirable dans la Cité, ce sont les contrastes ; c’est, après avoir fait le tour du monde en six minutes, de remonter le temps en un quart d’heure et de se retrouver au Moyen Âge, au sein des corporations."
   
   Car l’ensemble se lit très agréablement, ce français "old school" nous manque bien souvent : richesse du vocabulaire, des tournures, art de rendre un simple tableau de rue vivant, si présent qu’on pourrait presque le toucher. Tous les sens sont en éveil dans ce Londres de Morand. C’est un Londres sensuel, plein d’odeurs légères, c’est un Londres de rêves toujours recommencés dont les habitants contiennent, de nos jours encore, cette tradition dans la modernité. C’est ce qui fait de l’Angleterre un pays aussi exotique à l’intérieur même de l’Europe.
   
    Ce charme désuet, Morand sait parfaitement le rendre.

critique par Mouton Noir




* * *