Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Nuits de Flores de César Aira

César Aira
  Varamo
  Un Episode dans la vie du peintre voyageur
  La Preuve
  Les Fantômes
  Les Nuits de Flores
  Le testament du magicien ténor

César Aira est un écrivain argentin né en 1949.

Les Nuits de Flores - César Aira

Pizza express
Note :

   Mars 2014, Salon du Livre de Paris : les auteurs argentins sont à l'honneur. Avec ces “Les nuits de Flores” de César Aira voici un court roman achevé en 2003, au temps de la crise économique et financière, et qui se situe ce quartier de Buenos Aires qui s'appelle justement... Flores.
   
   Pour arrondir leurs modestes ressources de retraités, Aldo et Rosita, livrent à pied, le soir, les pizzas des clients proches, tandis que des jeunes gens à scooter livrent les autres. Un de ces jeunes livreurs habitant du quartier, Jonathan, a été kidnappé et abattu, ses parents n'ayant pu réunir l'argent de la rançon. Le procureur Zénon est chargé de l'enquête à un moment qui ne l'arrange pas, à cause des soucis de son fils qui a eu un accident de la circulation et aussi au prétexte de la visite d'un ami bolivien qu'on a cru à tort écrivain. Jusque-là tout va bien — je parle de la cohérence du récit.
   
   Mais il ne faut pas s'y fier. Les masques tombent les uns après les autres donnant l'impression —fausse je l'espère — que l'auteur ne sait pas trop quoi inventer : Aldo n'est retraité que de trafics clandestins, Rosa est peut-être aveugle et peut-être pas une femme, l'ami bolivien du procureur n'est venu que pour enquêter sur des détournements de fonds au profit d'artistes imaginaires, tandis que les religieuses sensées héberger des personnes âgées abritent dans leur cave l'argent du crime. Par ailleurs, un nain déguisé en Batman n'est qu'un indic de police.
   
   C'est clair tout ça ? En fait, le non sense et son cousin l'absurde vous attendent à la fin. Il n'y aura aucune réponse aux questions que vous vous seriez posées. Au lieu de perdre deux heures à lire ce bouquin, des tas d'autres occupations vous auraient donné plus de plaisir...

critique par Mapero




* * *