Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

S comme: Une sacrée mamie de Yoschichi Shimada

Yoschichi Shimada
  S comme: Une sacrée mamie
  S comme: Une sacrée Mamie (tome 2)

S comme: Une sacrée mamie - Yoschichi Shimada

Que de tendresse!
Note :

   Dessins : Saburo Ishikawa
   
   "Tu sais, mon garçon, les hommes sont heureux ou pauvres suivant leur façon de penser et l’état de leur cœur".
   
   1958. Hiroshima
   Hikeo a de plus en plus de mal à élever seule ses deux garçons. Elle décide donc un jour d’envoyer le plus jeune Akihiro chez sa mère, à la campagne. C’est un déchirement nécessaire. Et une vie totalement différente de ce qu’il a connu jusqu’à présent va démarrer pour ce jeune garçon, qui se retrouve arraché brutalement à sa ville natale. Il se retrouve à Saga, chez sa grand-mère qu’il connait à peine, et scolarisé avec de nouveaux camarades. Une adaptation pas évidente mais à laquelle il va néanmoins se faire très rapidement.
   
   Il va se rendre compte de la pauvreté de sa mamie qui sait pourtant rester toujours gaie malgré le peu d'argent et les difficultés, et trouver des solutions pour ne pas souffrir du manque. Une relation pleine de tendresse et d’amour se tisse entre eux.
   
   Voici un manga absolument délicieux, qui s’inspire de l’enfance de l’auteur. Le graphisme est magnifique et ajoute à la beauté des scènes, notamment celle avec son aïeule au bord de la rivière, mais aussi quand il est en classe avec le maître ou dehors avec ses copains de classe. Dans ce monde où il doit apprendre à surmonter la douleur de vivre loin de sa mère, tout le monde est gentil. C’est un vrai bonheur. L'objectif semble être de prendre quoiqu'il arrive la vie du bon côté : il ne rêve que de pratiquer le kendo ou le judo comme ses copains mais ce n'est pas possible faute d'argent, qu'à cela ne tienne il se mettra à la course, sport qui ne coûte rien, pour se défouler. Tout est à l'identique...
   
   11 charmants volumes, à savourer.

critique par Éléonore W.




* * *