Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le cygne noir de Jerome Charyn

Jerome Charyn
  Il était une fois un Droshky
  Marilyn la dingue
  Zyeux bleus
  Kermesse à Manhattan
  Metropolis: New York
  Dès 10 ans : Le Prince et Martin Moka
  Un bon flic
  Les Filles de Maria
  Rue du petit ange
  Dès 09 ans: Bande à part
  El Bronx
  La belle ténébreuse de Biélorussie
  Mort d'un roi du tango
  Capitaine Kidd
  Hemingway – Portrait de l’artiste en guerrier blessé
  Sinbad
  Citizen Sidel
  C comme: Madame Lambert
  C comme: Bouche du diable
  Appelez-moi Malaussène
  Le cygne noir
  C comme: White Sonya
  Bronx boy
  C'était Broadway
  La Lanterne verte
  New York - aquarelles
  Sténo sauvage. La vie et la mort d'Isaac Babel
  Marilyn : La dernière déesse
  Johnny Bel-Œil : Un conte de la Révolution américaine
  C comme: Marilyn la Dingue
  La Vie secrète d’Emily Dickinson
  Jerzy Kosinski
  C comme: Little Tulip

AUTEUR DES MOIS DE DECEMBRE 2013 & JANVIER 2014

Jerome Charyn est un écrivain américain né à New York en 1937. Ses parents étaient des gens modestes, Juifs émigrés d'Europe de l'Est avant la guerre. Il a grandi dans Le Bronx

Il a fait ses études au Columbia College puis a été enseignant aux Etats Unis, puis à Paris où il a enseigné à l'université américaine de Paris.

Il a vécu à Paris une quinzaine d'années.

Son premier roman, « Il était une fois un Droshky », a été publié en 1964.

Eclectique, il a publié des romans, des romans policiers, des biographies plus ou moins romancées, des livres documentaires sur New York, des romans pour enfants et des bandes dessinées.

Le cygne noir - Jerome Charyn

Ado Charyn
Note :

   Titre original : The Black Swan (2000)
   
   
   Charyn raconte ses souvenirs. Il a 11 ou 12 ans, il sèche l'école où il est moqué en raison de ses oreilles décollées, ses fréquentations qu'il nous décrit ont tout de personnages romanesques.
   
   Nous voilà dans une vaste galerie de portraits. Il rencontre trois originaux tenanciers d'un cinéma dans lequel le jeune homme passe ses après-midi. Puis c'est le roi Farouk, trafiquant en soda au céleri qui lui donne des missions de recouvrement. Il s'entend bien alors avec Tyrone le black bras droit du caïd. Ensuite c'est Stanislaus, avocat d'une mafia omniprésente... Le jeune homme se frotte donc au Bronx de la débrouille, ne semble nullement impressionné par ces hommes aux méthodes expéditives.
   
   S'ajoutent à ces personnages hauts en couleur, les membres de la famille Charyn. En premier lieu, la mère admirée "la belle ténébreuse de Biélorussie", certainement moins centrale que dans le premier opus des livres de souvenirs de Charyn. Elle s'occupe du petit dernier Marve laissant plus de libertés à bébé Charyn devenu grand. Il y a aussi la cousine Dubbie et le frère Harve.
   
   D'abord dans le Bronx, l'action se déplace au Cygne Noir, casino des montagnes Catskills au nord de New-York, pour lequel Faigele, la mère, reprend du service en tant que croupière. On comprend aussi qu'elle a une histoire avec Stan l'avocat. Enfin, je n'en suis pas certain tant les péripéties s'enchaînent sans que les explications suffisent pour que l'on suive aisément. Quelques non-dits peut-être puisqu'il s'agit de mémoire, et un style fulgurant, le contraire de plan-plan, compliquant la tâche du lecteur. Mais je n'ai pas lu le premier livre de cette série de trois, qui donne peut-être des clés de compréhension...
   
   L'écriture m'a plu, le plaisir d'évocation de personnages cocasses idem, la fougue littéraire également. Un ensemble de qualités qui motive à lire l’œuvre de fiction de l'auteur...
   
   
   Les trois tomes de "l'autobiographie" :
   
   1 - La belle ténébreuse de Biélorussie
   2 - Le cygne noir

   3 - Bronx Boy

critique par OB1




* * *