Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

C comme: Madame Lambert de Jerome Charyn

Jerome Charyn
  Il était une fois un Droshky
  Marilyn la dingue
  Zyeux bleus
  Kermesse à Manhattan
  Metropolis: New York
  Dès 10 ans : Le Prince et Martin Moka
  Un bon flic
  Les Filles de Maria
  Rue du petit ange
  Dès 09 ans: Bande à part
  El Bronx
  La belle ténébreuse de Biélorussie
  Mort d'un roi du tango
  Capitaine Kidd
  Hemingway – Portrait de l’artiste en guerrier blessé
  Sinbad
  Citizen Sidel
  C comme: Madame Lambert
  C comme: Bouche du diable
  Appelez-moi Malaussène
  Le cygne noir
  C comme: White Sonya
  Bronx boy
  C'était Broadway
  La Lanterne verte
  New York - aquarelles
  Sténo sauvage. La vie et la mort d'Isaac Babel
  Marilyn : La dernière déesse
  Johnny Bel-Œil : Un conte de la Révolution américaine
  C comme: Marilyn la Dingue
  La Vie secrète d’Emily Dickinson
  Jerzy Kosinski
  C comme: Little Tulip

AUTEUR DES MOIS DE DECEMBRE 2013 & JANVIER 2014

Jerome Charyn est un écrivain américain né à New York en 1937. Ses parents étaient des gens modestes, Juifs émigrés d'Europe de l'Est avant la guerre. Il a grandi dans Le Bronx

Il a fait ses études au Columbia College puis a été enseignant aux Etats Unis, puis à Paris où il a enseigné à l'université américaine de Paris.

Il a vécu à Paris une quinzaine d'années.

Son premier roman, « Il était une fois un Droshky », a été publié en 1964.

Eclectique, il a publié des romans, des romans policiers, des biographies plus ou moins romancées, des livres documentaires sur New York, des romans pour enfants et des bandes dessinées.

C comme: Madame Lambert - Jerome Charyn

A voir
Note :

   Dessins : Andreas Gefe
   
   Un peintre, sans doute de génie mais encore méconnu, qui a, malheureusement pour lui, précédemment trempé dans des affaires louches, n'arrive pas à se débarrasser de son ancien employeur. Mais une galerie l'expose, ses tableaux se vendent enfin et une femme très riche fait de lui son amant...
   
   Pour le scénario de Jerome Charyn : une honnête histoire de vols, de meurtres, de manipulation, avec des voyous, des tueurs mystérieux et inquiétants, une femme fatale, une succession d'évènements et de rebondissements qu'on ne comprend pas jusqu'à la fin et pas mal de sexe. Ça se tient, bien que tout ne soit pas d'une totale clarté (ainsi le cadavre au début...?). Un peu compliqué sans être vraiment surprenant. Quant à la quatrième de couverture qui nous présente Madame Lambert comme un exemple de femme moderne libérée! Laissez-moi rire.
   
   Pour le format : C'est trop petit pour la technique adoptée. Peut-être qu'un tirage BD classique (30x22) au lieu de ce 25 x 19,5 aurait permis d'éviter les difficultés de lecture.
   
   Pour le dessin d' Andreas Gefe, qui n'est pas normalement un dessinateur de BD bien quil en ait fait une autre avec José-Louis Bocquet, on a droit à d'intéressantes recherches graphiques : "huile sur vitre, crayon gars, carte à gratter" est-il indiqué. C'est très noir, très sombre, trop à mon avis, sur certaines pages. Le dessin est d'une grande qualité, mais abrupt, pas très plaisant pour moi, mais ça, c'est une question de goût, d'autres peuvent aimer. Le vrai problème est une ou deux pages à la lecture des cases perturbée. L’œil n'est pas intuitivement amené à les lire dans l'ordre voulu, comme il devrait l'être.
   
   Bref, pas convaincue mais rien de rédhibitoire non plus. A voir.

critique par Sibylline




* * *