Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Quand nous serons heureux de Carole Fives

Carole Fives
  Quand nous serons heureux
  Que nos vies aient l'air d'un film parfait
  C'est dimanche et je n'y suis pour rien
  Camille Claudel, la vie jeune

Carole Fives est une écrivaine et plasticienne française née en 1971.

Quand nous serons heureux - Carole Fives

Pas glauque, justement
Note :

   "Alors voilà, aujourd'hui, c'est toi qui entres dans ma vie, et je te préviens, pas de coup bas, je mise tout sur toi, t'as intérêt à assurer, t'entends? "
   

   C'est quand le bonheur?, demandait il y a quelques années Cali. Les héros des nouvelles de Carole Fives ont déjà compris qu'il était loin d'eux, le bonheur normatif vanté dans les magazines. Mais ils essaient tant bien que mal de le trouver, en déployant des stratégies balbutiantes (tout annuler, même les annulations!, par exemple), vouées à l'échec ou à la souffrance.
   
   Certains sont dans le déni, d'autres doivent affronter des discours dénués d'inhibition qu'ils subissent sans répondre directement, ce qui en accentue encore la cruauté mais aussi l'humour noir. Car de l'humour il y en a dans ces nouvelles, aussi bizarre que cela puisse paraître! J'ai beaucoup souri en lisant ces textes qui pourraient être plombants mais dont j'ai aimé le côté désabusé/fataliste- mais- on -tient- le- coup- quand -même.
   
   Certains personnages réapparaissent fugacement dans d'autres textes et un Vernissage permettra même de voir leur évolution au fil des paroles glanées, mettant ainsi une touche finale au monde créé par Carole Fives au fil de ses textes.
   
    Quant aux dernières pages, sobrement intitulées "Tes nouvelles", elles constituent une mise en abîme réjouissante où une amie "bien intentionnée" ne peut s'empêcher de critiquer le côté "si noir, si glauque" des "machins" que nous venons de lire, s'efforçant même de donner à l'auteure des conseils pour réussir comme "Lucia Espagnolita" ou Paulo Coehlo... Une manière particulièrement originale d'anticiper les reproches mais aussi de refuser les conseils (comme le personnage féminin de "Tandis que vous") et de se positionner loin des stratégies de certains auteurs...
   
   158 pages qui m'ont donné la pêche !

critique par Cathulu




* * *