Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Adieu de Jacques Expert

Jacques Expert
  Adieu

Adieu - Jacques Expert

Face à face
Note :

   Au départ, des assassinats de famille en banlieue parisienne. Le commissaire Langelier, chargé de l'affaire, est persuadé que ce sont les pères de famille qui ont tué leurs proches avant de disparaitre. Mais sa hiérarchie, notamment le commissaire Ferracci, un ami de longue date, voit les choses autrement. Cependant, en l'absence de preuves formelles, Langelier est rapidement mis sur la touche et l'affaire lui est retirée. Mais cela devient une véritable obsession pour lui et, coûte que coûte, il continue d'enquêter pour prouver la véracité de sa théorie.
   
   Le roman démarre le jour de son départ à la retraite. Tous ses collègues sont présents, Ferracci compris, et c'est l'occasion pour lui de prononcer un discours vengeur, en livrant sa vérité.
   
   Un polar psychologique saisissant bien écrit , au travers d'un long monologue qui revient sur cette affaire et les deux pistes évoquées. Ce face à face entre deux commissaires est captivant, et l'occasion de revenir sur l'enquête passée. Même si avant la fin du livre, on devine le dénouement, il n'en reste pas moins que ce polar se lit d'une traite, et le portrait qui est fait de ces deux hommes est prenant.
   
   Cela reste pour moi un très agréable moment de lecture, qui m'a donné envie de découvrir d'autres romans -notamment "La femme du monstre"- de cet ancien reporter, fan de faits divers, qui s'est lancé avec bonheur dans l'écriture de polars. Ce roman est le premier roman français publié chez Sonatine, excellente maison d'édition qui publiait jusqu'à présent uniquement des polars étrangers.
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Un rien franchouillard...
Note :

   "Châtenay-Malabry. Une mère, son fils et sa fille sont retrouvés assassinés à leur domicile. Le père est porté disparu. Est-il lui aussi victime ou bien coupable? Les recherches s’organisent, sous la direction du commissaire Langelier. Un mois plus tard jour pour jour, c’est au tour d’une seconde famille, tout aussi ordinaire, d’être abattue dans des circonstances identiques. Là aussi le père est introuvable. Presse, politiques, police, les avis sont unanimes, un tueur en série est à l’œuvre. Seul Langelier s’entête à concentrer tous ses efforts sur la piste des pères, qu’il soupçonne d’être à l’origine des massacres. Devant son obstination et son manque de résultats, son supérieur, le commissaire Ferracci, est obligé de lui retirer l’affaire. Commence alors entre les deux hommes une guerre froide, chacun s’efforçant de démontrer sa propre vérité, qui ne prendra fin que dix ans plus tard avec la révélation d’une incroyable réalité."
   
   Jacques Expert, journaliste aperçu il y a longtemps à la télé, mari de la dame qui présente des livres et qui nous mis à l’antenne un libraire à houppette. Depuis, le monsieur s’est mis au polar.
   
   Ça commence plutôt bien, avec ce meurtre sans mobile précis, et cet affrontement entre deux flics dont un a grimpé dans la hiérarchie et l’autre végète et pour qui cette affaire est le centre de sa vie.
   
   Moments de doute, est-il devenu schizophrène? A t-il raison contre tous, les preuves étant là? Non, c’est impossible, en fait ils sont ensemble! Non regardez bien, voici la preuve que tout est inventé.
   
   Et puis à un moment on se lasse d’être une balle rebondissante. Alors on dit, bon, ça va maintenant, il nous le dit qui c’est le coupable au lieu de nous relancer à chaque fois dans un énième retournement de situation!
   
   Au fur et à mesure, cela devient glauque, un rien pénible, avec un coté terriblement franchouillard dans le climat et le paysage.
   
   A lire pendant les vacances mais ensoleillées sinon, gare à la déprime.

critique par Le Mérydien




* * *