Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mensonges de Valérie Zenatti

Valérie Zenatti
  Dès 08 ans: Fais pas le clown, papa!
  Dès 08 ans: Le Secret de Micha
  Ados: Une bouteille dans la mer de Gaza
  Ados: Quand j'étais soldate
  En retard pour la guerre
  Les âmes sœurs
  Dès 08 ans: Vérité, vérité chérie
  Mensonges
  Jacob, Jacob

Valérie Zenatti est une écrivaine française née en 1970 à Nice.

Mensonges - Valérie Zenatti

N'oubliez pas : ce n'est pas vrai
Note :

   Hommage à Aharon Appelfeld
   
   "Romancière, traductrice d'Aharon Appelfeld, Valérie Zenatti entretient avec ce dernier une relation faite d'admiration, de complicité et d'affection filiale. S'autorisant de ces sentiments pour mieux les dépasser, elle transforme l'écrivain en un personnage de fiction qu'elle plie à sa fantaisie. Dans une étourdissante partie de cache-cache avec la vérité, chacun est appelé à échanger son rôle avec l'autre. Fausse confession, souvenir d'enfance, conte, tout est bon pour dérouter le lecteur et le conduire au cœur de l'illusion littéraire, au pays des mensonges." (4e de couverture)
   

   Embarrassée pour rendre compte de ce petit livre malicieux, j'ai préféré m'en tenir à la présentation de l'éditeur, plutôt fidèle.
   
   Mes pages préférées sont celles qui relatent la rencontre d'Aharon Appelfeld et de sa future traductrice. Sobres et pudiques, elles font passer un frisson d'émotion et le sentiment de partager un moment rare.
   
   Si vous aimez les romans d'Aharon Appelfeld, vous aimerez celui-ci.
   
   Deux extraits pour vous donner une idée du contenu :
   
   "Je n'étudie pas : je lis
   Je n'étudie pas : je suis traversée par une voix, des images, un mystère insondable derrière des phrases pourtant limpides.
   Cet écrivain m'apparaît comme Kafka, Schnitzler et Zweig réunis. Kafka, Schnitzler et Zweig qui auraient vécu la Catastrophe, et lui auraient survécu.
   Je suis sous le choc de la découverte. On appelle cela une rencontre."
   

   et
   
   "C'est un petit homme de soixante-douze ans au regard tour à tour bleu pâle, vert tendre, bleu vif, vert triste, bleu malice. Un homme qui a connu tout la palette de ce que peut vivre un être, dans ses plus intimes nuances, du meilleur au pire".
   

critique par Aifelle




* * *