Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Je vais passer pour un vieux con de Philippe Delerm

Philippe Delerm
  La Cinquième saison
  La première gorgée de bière
  Dès 09 ans: C'est bien
  Dès 09 ans: C'est toujours bien
  La sieste assassinée
  Ma grand-mère avait les mêmes
  Le bonheur
  La bulle de Tiepolo
  Autumn
  Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables
  Le trottoir au soleil
  Quelque chose en lui de Bartleby
  Je vais passer pour un vieux con
  Elle marchait sur un fil

Philippe Delerm est un écrivain français né en 1950.
Il vit en Normandie, dans l'Eure et est le père du chanteur-compositeur Vincent Delerm.

Je vais passer pour un vieux con - Philippe Delerm

Ça se lit ou ça s'écoute
Note :

   Titre complet : "Je vais passer pour un vieux con et autres petites phrases qui en disent long"
   
   
   "Je vais passer pour un vieux con..."
   Nous utilisons tellement ces petites phrases-là sans y penser qu'elles se passent en général de commentaires, tout le monde sait de quoi il est question. C'est tout le talent de Philippe Delerm de les débusquer et de nous les faire voir sous toutes leurs facettes, au delà du cliché.
   
   Je dois dire que j'ai pris un plaisir particulier à écouter les deux CD de l'audiolivre, parce que j'ai eu l'occasion d'assister à une rencontre avec Philippe Delerm, où il a développé son propos et en sa compagnie on passe toujours des moments chaleureux et sympathiques.
   
   Je n'ai pas l'intention de faire un choix dans les 42 séquences, mais pour vous donner une idée, voilà celles qui m'ont le plus intéressée, fait rire, touchée ou même vaguement fait honte. Nos comportements ne sont pas toujours brillants, brillants n'est-ce-pas...
   
   "Tout d'abord bonjour" : le vendeur à qui vous croyez vous adresser bien poliment et qui vous gratifie d'un très sec "tout d'abord bonjour" vous mettant instantanément en position inconfortable.
   
   "Quand on est dedans, elle est bonne". Ah, celle-là, je ne lui ai jamais accordé le moindre crédit. De toute façon, l'eau et moi, brrrrrrrr ...
   
   "J'étais pas né"! Exaspérante. En plus, je peux de moins en moins l'utiliser.
   
   "Sinon, moi je peux vous emmener". C'est vraiment sinon, hein, si personne d'autre ne se dévoue, on ne peut pas dire que le cœur y soit.
   
   "Je vais relire Proust", celle-là, elle est pour toi Keisha!
   
   "C'est vraiment par gourmandise". Là, je ne vous fait pas un dessin.
   
   Mention spéciale à "Je préfère le Havre à Rouen", quand on est rouennaise on ne peut pas y être insensible.
   
   Je ne suis pas friande de lectures audio, mon attention se disperse vite et je ne mémorise pas aussi bien qu'avec la lecture papier, mais là, ces textes courts s'y prêtent admirablement bien. Et le choix de Pierre Arditi est parfait, sa voix chaude apporte toutes les nuances et la saveur nécessaires. Un très bon moment d'audition.

critique par Aifelle




* * *