Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Preuves d'amour de Lisa Gardner

Lisa Gardner
  Sauver sa peau
  Preuves d'amour

Preuves d'amour - Lisa Gardner

Again and again...
Note :

   Rarement une affaire aura paru aussi évidente : à force d'être battue par son mari violent et alcoolique, Tessa Leoni, agent de police à Boston, a fini par craquer et l'a abattu de trois balles dans la poitrine. Le visage tuméfié et encore sous le choc, la policière reste pourtant étrangement silencieuse sur les circonstances de cette ultime altercation. Et surtout, où diable est passée sa fille, la petite Sophie, âgée de 6 ans? A-t-elle été enlevée, comme le prétend Tessa, ou la réalité est-elle bien plus inquiétante que cela?
   Pour D.D. Warren, enquêtrice aguerrie, la thèse de la légitime défense ne tient pas, et celle de l'enlèvement, encore moins. Pour son entourage, Tessa Leoni était une mère, une épouse et une policière modèle. Discrète, aimante, quoiqu'un peu solitaire, elle suscitait la sympathie de tous. Pourtant, D.D. Warren refuse de croire à cette image de la femme parfaite, complètement dévouée à son enfant et à son mari.
   Convaincue que Tessa Leoni cache quelque chose, et qu'elle n'est pas qu'une malheureuse épouse battue par son mari, elle creuse toutes les pistes possibles, fouille toutes les zones d'ombre du passé de la jeune femme. Jusqu'à découvrir une étrange affaire , survenue il y a près de quinze ans...
   De son côté, Tessa ne peut rien faire pour aider la police. Elle sait que sa version des faits la rend suspecte à bien des égards, mais il lui est impossible de dire la vérité. De toute façon, personne ne la croirait, surtout pas D.D. Warren, cette enquêtrice de choc qui semble vouloir à tout prix la faire condamner...
   
   De nombreux auteurs de thriller ont leur marotte : pour certains, ce sont les serial-killers, pour d'autres, les enquêtes à tonalité ésotérique, pour d'autres encore les énigmes scientifiques. Lisa Gardner, étoile montante du thriller contemporain, semble pour sa part fascinée par les disparitions, quitte à lasser son lectorat, et surtout quitte à réutiliser peu ou prou les mêmes éléments dans tous ses romans.
   
   Une fois de plus, l'enquête est confiée à D.D. Warren, héroïne récurrente sous la plume de Lisa Gardner, assistée de son collègue et ancien amant Bobby Dodge, qui tenait notamment la vedette dans "Sauver sa peau". Faisant habilement alterner la narration entre le point de vue des inspecteurs et celui de Tessa Leoni, victime et coupable idéale, l'auteur prend un malin plaisir à ne pas nous dévoiler la vue d'ensemble dès le départ, nous laissant tâtonner aux côtés de la police.
   
   Malheureusement, malgré les nombreux rebondissements imaginés par l'auteur, l'enquête manque de rythme et n'entraîne guère le lecteur, qui peine en sus à s'attacher aux personnages : D.D. Warren et Tessa Leoni sont aussi arrogantes et agaçantes l'une que l'autre, et le sympathique Bobby Dodge est bien trop effacé pour retenir l'attention dans cet ouvrage. Quant aux personnages secondaires, ils sont quasiment inexistants et ne présentent que bien peu de profondeur, à l'exception peut-être de Brian, le mari de Tessa, dont la personnalité complexe est plutôt bien exploitée.
   
   Le style est en outre peu travaillé, et de nombreuses longueurs ralentissent encore la progression de l'action, tandis que l'enquête se complexifie au point de devenir complètement tirée par les cheveux et hautement improbable, décevant les dernières attentes d'un lecteur plus que perplexe : tout ça pour ça?
   
   C'est à croire que Lisa Gardner, à force de vouloir publier un roman par an, a perdu tout ce qui faisait la qualité de son écriture pour s'enfermer dans un schéma plus confortable, à l'instar de tant d'autres auteurs de polars avant elle (Harlan Coben, Patricia Cornwell, Mary Higgins Clark...). Et c'est bien dommage, car elle passe du même coup du statut "d'auteur à suivre" à celui, nettement moins enviable, "d'auteur qui réécrit toujours le même livre".
   
   On peut découvrir néanmoins le nettement plus réussi : "Sauver sa peau",

critique par Elizabeth Bennet




* * *