Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Chambre d'hôtel de . Colette

. Colette
  Chambre d'hôtel
  Claudine à l'école
  Les vrilles de la vigne
  Sido
  La retraite sentimentale
  L'ingénue libertine
  Chéri
  La chatte
  Claudine à Paris
  Le blé en herbe
  La naissance du jour
  J'aime être gourmande

Elle s’appelait Sidonie Gabrielle Colette, mais on disait Colette. Elle était née en 1873 d’un papa militaire. Et dans un monde bien misogyne, elle sut préserver la plupart du temps la liberté de sa vie. Croit-on que ce 19ème siècle put être aussi moderne! Colette fit tant de choses. Elle aima des hommes, elle aima des femmes. Elle écrivit, bien sûr, romans, commentaires et articles, mais elle présenta également des numéros de music-hall plutôt suggestifs. On peut s’en étonner, mais cela ne l’empêcha pas d’être élue membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique puis plus tard, membre de l'académie Goncourt
Lorsqu’elle mourut, en 1954, l’Eglise lui refusa les obsèques religieuses, pour sa «mauvaise vie», mais la France elle, lui offrit des funérailles nationales. Elle repose au Père Lachaise.

Chambre d'hôtel - . Colette

Deux nouvelles
Note :

   Deux longues nouvelles dans ce recueil: "La chambre d'hôtel" et "La lune de pluie".
   
   Dans "Chambre d'hôtel", on retrouve la Colette qui se met en scène, dans la même veine que dans La vagabonde. Thème obsessionnel? L'artiste de music-hall, «intermittente du spectacle», désabusée, limite marginale. Toujours des sentiments et des attitudes en clair-obscur, en demi-teintes. Destins en parallèle d'une artiste en marge de la société et d'un couple, lui, correspondant aux normes en vigueur. Avec l'écriture de Colette, douce-amère, en parfaite harmonie avec les sentiments non aboutis qu'elle met en scène. Une impression d'inachevé qui plane?
   
   "La lune de pluie" sort de ce cadre. Femmes toujours, c'est toujours de femmes dont il est question. Colette vraisemblablement et deux soeurs dont l'aîné pratique les travaux de frappe pour l'écrivaine. Là il y a une histoire, plutôt tragique, avec un petit côté insensé, mais toujours en doux-amer. Avec les réminiscences du passé qui viennent interférer. Il est question d'un homme. Au destin tragique. Il n'a pas le beau rôle. Mais les hommes n'ont jamais le beau rôle chez Colette, n'est-ce pas?

critique par Tistou




* * *