Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Columbo : Qui a tué Régina? de William Harrington

William Harrington
  Columbo : Qui a tué Régina?

Columbo : Qui a tué Régina? - William Harrington

« Oh, encore une question! »
Note :

    On connaît le petit inspecteur par cœur pour avoir occupé nos écrans de TV pendant les années 70-80. Son imperméable fripé, ses cigares qu’il n’allume que sur la scène du crime faute d’allumettes, sa 403 cabriolet hors d’âge qui, comme il le dit lui-même : "si on prend soin de sa voiture, elle prendra soin de vous.", bénissant l’époque où les Français savaient encore construire de bonnes automobiles. J’ai d’ailleurs appris récemment que cette fameuse 403 cabriolet, déjà rare en France, n’a jamais été fabriquée aux USA et que la production de la série l’aurait rachetée à l’acteur Roger Pierre en villégiature aux États –Unis qui serait reparti sans son auto…
   
    Donc jusqu’alors j’ignorais qu’il existât des livres tirés de la série TV et réécrits par William Harrington d’après les scenarii de Richard Levinson et William Link. Et l’écrivain s’en sort plutôt bien pour rendre cette histoire intéressante dans un style à la fois efficace pour l’enquête mais aussi teinté d’humour lorsque le personnage est l’objet –comme à son habitude au début des affaires – des quolibets de gens qui se croient au-dessus des lois tout comme lorsqu’il se moque de lui-même, "joue" au candide, vante les mérites de sa voiture et le goût des cigares. Ses tics nous ravissent.
   
    Pour l’heure, Columbo travaille sur une affaire de star assassinée, Régina chanteuse de ce que l’on appelle maintenant la "pop", morte noyée dans sa piscine mais "aidée" par deux de ses plus proches collaborateurs. On pense à Madonna – toujours vivante, merci! – et à Brian Jones des Rolling Stones qui mourut noyé dans des circonstances encore obscures. La jeune femme, orgueilleuse et ambitieuse, originaire d’un petit village d’Italie auquel se rend aussi Columbo pour les besoins de l’enquête, entretient ce qu’elle appelait son "grand-père" mais s’avère être un ancien maffieux qui se cache et son amant régulier. Tout cela baigne dans les milieux du show-business, de la drogue et de la mafia. On "fabrique" des stars sans talent : pour le musicien Mickey, spécialement appelé d’Angleterre, la diva ne savait pas chanter ni distinguer un dièse d’un bémol. Johnny, le soi-disant majordome de la maison, s’appelle "Corleone". Mais ce n’est pas encore sa vraie identité. On nage dans une atmosphère viciée de fêtes orgiaques et bruyantes, autour d’une star prétentieuse qui jette tel ou tel quand elle n’en a plus besoin mais qui garde sur tous un incroyable charisme. Les mobiles ne manquent pas pour l’estourbir.
   
    Si la narration se lit au début, quasiment d’une traite, je trouve que la fin a un peu de mal à venir et que les rebondissements sont un peu trop nombreux, les coupables prenant des risques parfois, ce qui manque de crédibilité. Mais les personnages sont bien brossés sans trop de manichéisme. Et puis il y a Columbo!

critique par Mouton Noir




* * *