Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Entretiens, Livres I, II, III, IV, Epictète de Les Stoïciens

Les Stoïciens
  Entretiens, Livres I, II, III, IV, Epictète

"Le stoïcisme est une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Zénon de Cition en 301 av. J.-C. C'est par la suite un courant philosophique hellénistique qui a traversé les siècles, subi des transformations (notamment avec Chrysippe de Soles en Grèce et à Rome avec Cicéron, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle), puis exercé diverses influences, allant de la période classique en Europe (en particulier au XVIIe siècle, chez René Descartes) jusqu'à nos jours."
(Merci Wikipédia)

Entretiens, Livres I, II, III, IV, Epictète - Les Stoïciens

Le stoïcisme en quatre livres
Note :

    Entretiens, Livres I, II, III, IV (Epictète, Ier siècle, traduction par E. Bréhier revue par P. Aubenque, rubriques, notice et notes par P. Aubenque in "Les Stoïciens", Gallimard, 1962, Bibliothèque de la Pléiade n° 156; 1504 p).
   
   
    Epictète pratique ici l'art de la diatribe, une sorte d'improvisation musclée du maître faisant suite à une question d'élève nécessitant une mise au point. En lieu et place des dialogues socratiques policés, on a donc ici, sur les thèmes stoïciens que l'on rencontre sous les autres calames rassemblés dans ce recueil, une forme beaucoup plus enlevée, utilisant l'anecdote, l'image, l'exemple sur un mode spontané et parfois indigné.
   
   
   Ce volume n° 156 de La Pléiade contient aussi:
   
   Cléanthe : L'hymne à Zeus
   Diogène Laërce : Vies et opinions des philosophes
   Plutarque : Des contradictions des Stoïciens - Des notions communes contre les Stoïciens
   Cicéron : Premiers Académiques - Des fins des biens et des mots - Tusculanes - De la nature des dieux - Traité du destin - Traité des devoirs
   Sénèque : De la constance du Sage - De la tranquillité de l'âme - De la brièveté de la vie - De la vie heureuse - De la providence - Lettres à Lucilius
   Épictète : Manuel
   Marc-Aurèle : Pensées
   
   
   Quatrième de couverture:
   
   « Épictète est avec Sénèque et Marc Aurèle la plus grande figure du stoïcisme romain des deux premiers siècles de notre ère. Après avoir été esclave d'un affranchi de Néron, il fut affranchi à son tour et fonda une école renommée de philosophie. Il vécut dans la simplicité, fidèle à l'éthique du renoncement qu'il prônait. Il n'a jamais écrit lui-même et ces Entretiens sont la transcription de son enseignement oral recueilli par son disciple Flavius Arrianus. À l'origine, Arrien avait réuni huit livres dont il se subsiste désormais que la moitié. L'abrégé de ces Entretiens est connu sous le titre de Manuel d'Épictète. L'enseignement de ce sage a pour devise la célèbre distinction entre «ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. Dépendent de nous l'opinion, la tendance, le désir, l'aversion, en un mot toutes nos œuvres propres ; ne dépendent pas de nous le corps, la richesse, les témoignages de considération, les hautes charges, en un mot les choses qui ne sont pas nos œuvres propres. Les choses qui dépendent de nous sont naturellement libres [...] les choses qui ne dépendent pas de nous sont fragiles, serves...»

critique par P.Didion




* * *