Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le requiem des abysses de Maxime Chattam

Maxime Chattam
  Carnages
  L'âme du Mal
  Maléfices
  In Tenebris
  Le 5e règne
  Les arcanes du chaos
  La théorie Gaïa
  Ados: Autre monde T1: l’Alliance des Trois
  Ados: Autre monde T2: Malronce
  Le requiem des abysses
  Leviatemps

Maxime Chattam est un auteur français de romans policiers né en 1976.

Le requiem des abysses - Maxime Chattam

On peut le lire sans avoir lu Leviatemps
Note :

   Si, si. Je l’ai fait. Je n’ai pas lu "Leviatemps" et j’ai directement attaqué "Le requiem des abysses" qui en est la suite directe. Et ça on le comprend fort bien tant Maxime Chattam embraye régulièrement au cours du roman sur des personnages, des faits, qu’il nous resitue en quelques mots.
   Pour autant, "Le requiem des abysses" a sa vie propre et peut être lu indépendamment.
   
   France ; le Vexin puis Paris, en 1900 (c’est l’Exposition Universelle). Guy de Timée s’est exilé, mis au vert, au château d’Elseneur, dans le Vexin, accompagné de Faustine, sa compagne de cœur et de galères, comprend-on, des galères survenues dans "Leviatemps", chez son ami Maximilien Hencks, notable local, hobereau à l’ancienne et chasseur à ses heures. Guy de Timée est écrivain et l’on comprend qu’il est tout aussi bien là pour écrire, trouver la sérénité nécessaire, que pour récupérer des émotions de "Leviatemps".
   
   Mais les atrocités le rattrapent, et des familles entières se trouvent progressivement affreusement décimées dans les environs d’Elseneur. Guy de Timée, à qui sa fonction de romancier semble conférer le rôle de "profiler" du début du XXème siècle, ne peut résister au besoin de s’impliquer dans ces enquêtes – curieusement, notons-le, déconnectées de la suite et seconde partie du roman qui se déroulera dans le Paris 1900. Maxime Chattam ne nous épargne rien (comme si une espèce de "course à l’échalote" du plus cru était lancée entre polaristes modernes), et il faut avoir une sacrée imagination tordue pour imaginer de telles choses. Le point culminant est atteint lorsque Faustine est enlevée, alors même que le responsable des atrocités vient d’être identifié et tué. Mais où est Faustine?
   
   Notre Guy de Timée est persuadé qu’il a besoin de revenir à Paris pour tout faire pour sauver celle qu’il aime. Il y revient et là… c’est comme un second roman qui commencerait dont le seul lien avec la première moitié serait l’enlèvement de Faustine.
   
   J’imagine que ceux qui ont lu "Leviatemps" retombent sur leurs pattes et voient d’innombrables clins d’yeux au roman précédent…
   
   C’est une enquête que va mener Guy de Timée, toujours autant "profiler" et Maxime Chattam en profite pour nous balader dans le Paris 1900. Ça a un petit côté rétro agréable…
   
   C’est long néanmoins. Fort long et un peu "borderline" concernant la crédibilité. "Les brigades du tigre" sans le halo romantique. "Les brigades du tigre "en prise directe avec la viande qui saigne…

critique par Tistou




* * *