Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Marcher éloge des chemins et de la lenteur de David Le Breton

David Le Breton
  En souffrance
  Marcher éloge des chemins et de la lenteur
  Mort sur la route

David Le Breton, né en 1953, est un écrivain et enseignant français, spécialiste des conduites à risque.

Marcher éloge des chemins et de la lenteur - David Le Breton

Bis
Note :

    "Le temps d'une connivence sensuelle, marcher c'est habiter l'instant et ne pas voir le monde au-delà de l'heure qui vient."
   

   Dix ans après son "Eloge de la marche", David Le Breton ne remet pas ses pas dans ceux tracés il y a dix ans. Il a changé et le statut de la marche également. Mais il retrouve un égal plaisir à relire des ouvrages aimés (voir l'abondante bibliographie) et à nous transmettre cette passion.
   
   Quel plaisir de le suivre dans son analyse, jamais aride mais riche en images et en sensualité! Que l'on marche seul ou en groupe, en ville ou à la campagne, la marche devient un moyen, pour qui veut bien s'en donner la peine, de réenchanter le monde, voire même d'atteindre une renaissance spirituelle. La variété des expériences évoquées, l'élégance de l'écriture font de ce livre un pur régal!
   
   Comment choisir parmi la multitude de phrases soulignées?
   
   Un ouvrage à glisser dans sa poche, le format s'y prête tout à fait, avant de se mettre en route!
   
    158 pages enchanteresses.
   
   
   Déclaration de l'auteur :
   
   "Dix ans après Éloge de la marche, et n'ayant jamais cessé de marcher, j'ai voulu reprendre le chemin de l'écriture pour témoigner d'autres expériences, de rencontres, de lectures. J'espère ne pas me répéter davantage que le marcheur qui revient des années plus tard sur un parcours qu'il a énormément aimé. Il n'est plus tout à fait la même personne, il y voit encore autre chose. Et puis le paysage lui-même a changé. Le cheminement sans doute sera différent, même si l'esprit à' Éloge de la marche demeure. J'ai voulu reprendre des sentiers autrefois parcourus, lire à nouveau des ouvrages que j'avais aimés, étant et n'étant plus tout à fait le même homme. Ces dix dernières années, passées comme en un souffle, la marche n'a cessé de prendre de l'ampleur, de toucher une population grandissante. Désormais, sur les sentiers, il est courant de croiser d'autres randonneurs partis pour la journée ou pour une balade de quelques heures. Le désir devenait impérieux de renouer avec le chemin de l'écriture pour dire à nouveau la jubilation de marcher. L'esprit de divagation est toujours aussi souverain et la page blanche prolonge agréablement le sentier sous les pas."

critique par Cathulu




* * *