Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sans feu ni lieu de Fred Vargas

Fred Vargas
  Petit traité de toutes vérités
  Sous les vents de Neptune
  L'homme aux cercles bleus
  Debout les morts
  Un peu plus loin sur la droite
  Coule la Seine
  Pars vite et reviens tard
  Sans feu ni lieu
  Dans les bois éternels
  Un lieu incertain
  V comme: comme: Les quatre fleuves
  L'homme à l'envers
  Salut et liberté
  L'armée furieuse
  La vérité sur Cesare Battisti
  Ceux qui vont mourir te saluent
  Temps glaciaires
  Quand sort la recluse

Fred Vargas est le nom de plume de Frédérique Audoin-Rouzeau, romancière française de romans policiers et archéozoologue, née à Paris en 1957.

Sans feu ni lieu - Fred Vargas

Clément Vauquer, détraqué.
Note :

   Fred Vargas et son monde. Fred Vargas et ses personnages politiquement incorrects. Fred Vargas et ses méthodes loin du polar lambda. Fred Vargas … et ses ambiances à nulle autre pareille. Lâchez-moi à l’aveugle dans un Fred Vargas et j’identifie l’auteuse. Obligé !
   
   Point de commissaire Adamsberg ici, mais Louis Kehlweiler (déja rencontré) et Lucien, Mathias et Marc, les Evangélistes comme les appelle Louis, les occupants de « la baraque pourrie », avec Vandoosler le Vieux … On les retrouve comme de vieux amis un peu bizarres qu’on aime rencontrer par hasard au détour d’une rue. Bizarres mais essentiels.
   
   Fred Vargas se fait une spécialité du flic déchu, qui reprend du collier pour réparer une injustice, ou du flic atypique limite discrédité de sa hiérarchie. Ici on est dans le flic déchu : Louis Kehlweiler, qui va être sollicité par Marthe, ancienne prostituée de sa connaissance, pour innocenter Clément Vauquer, un ancien protégé de Marthe, salement impliqué dans deux assassinats de femmes.
   
   C’est comme dans les contes : le gentil est vilain au début et …
   
   Ce qui est intéressant dans Vargas, c’est autant le contexte, la marginalité dans laquelle évoluent les intervenants que l’intrigue elle-même.

critique par Tistou




* * *