Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L comme: Le singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano

Wilfrid Lupano
  L comme: L'homme qui n'aimait pas les armes à feu
  L comme: Le singe de Hartlepool
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 1 - Ceux qui restent
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 2 - Bonny and Pierrot
  L comme: Un océan d'amour
  L comme: Communardes! Nous ne dirons rien de leurs femelles...
  Dès 03 ans: Le loup en slip
  L comme: Ma révérence

Wilfrid Lupano est un scénariste de bande dessinée français, né en 1971 à Nantes.

L comme: Le singe de Hartlepool - Wilfrid Lupano

La réalité dépasse la fiction
Note :

   Dessinateur : Jérémie Moreau
   
   
   Merci tout d’abord et avant tout aux amis pour m’avoir donné envie de lire ce one-shot de toute beauté, une vraie réussite, un coup de cœur absolu pour moi tant pour l’histoire grinçante, cruelle, drôle et malheureusement éternelle, que pour les dessins et les couleurs que j’ai admirés tout au long de ma lecture, faite d’une traite tellement il est impossible de s’arrêter en chemin.
   
   L'histoire vient d'une légende célèbre en Angleterre concernant la ville côtière de Hartlepool dont les habitants, en 1814, pendirent un chimpanzé découvert sur leur rivage à la suite du naufrage d'un vaisseau de guerre. Ils le prirent pour un Français. Les deux nations étaient alors en guerre et les habitants n'avaient encore jamais vu ni de Français ni de singe or, ce dernier, mascotte de l'équipage, était revêtu d'un uniforme napoléonien.
   
    Un procès eut lieu où se déchaînèrent les pires sentiments: l'ignorance, la sottise, les préjugés, la haine. C'était également la même atmosphère qui régnait sur le navire français avant son naufrage.
   
    Tout n'est pas noir cependant et les enfants dans leur spontanéité se montrent nettement plus sages et plus sensés que les adultes mais personne ne les écoute.
   
   C'est un conte en fait qui réussit à faire rire des tendances racistes, xénophobes et communautaristes des uns et des autres quand domine l'ignorance. C'est tellement énorme que ça passe et la morale va de soi qui n'est jamais nettement formulée si ce n'est dans la postface. Le fonds du récit est très pessimiste mais la forme en se faisant légère n'en est que plus efficace et puis n'y a-t-il pas le fils du chirurgien qui deviendra célèbre pour ses découvertes scientifiques plus tard, petit éclair optimiste dans toute cette barbarie bête et méchante?
   
   Une BD magnifique !

critique par Mango




* * *