Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

So Shocking ! de Alan Bennett

Alan Bennett
  La Reine des lectrices
  La Mise à nu des époux Ransome
  So Shocking !
  La Dame à la Camionnette

Alan Bennett est un écrivain et acteur britannique né en 1934.

So Shocking ! - Alan Bennett

Roman anglais, humour anglais... et sexe
Note :

   Après un tête à tête difficile avec Virginia Woolf, j'ai réalisé que j'avais grand besoin d'une lecture détente et que l'intégrale de Joyce pouvait attendre un peu. J'ai donc ouvert un petit livre très anglais d'un auteur que j'aime bien, "So Shocking!" d'Alan Bennet.
   
   Ce livre porte bien son titre et j'ai été pour le moins intriguée par le contenu un peu sulfureux des deux textes qui le composent (le premier étant plus long que le 2e). Il y est beaucoup question de sexe, mais la chose est abordée avec un certain recul et une ironie qui n'étaient pas pour me déplaire. En quoi serait-ce "so shocking"? Eh bien disons qu'Alan Bennett a choisi de tourner son regard vers des personnages peu disposés à incarner les héros d'aventures émoustillantes, dans le premier cas, ou vers une famille middle class tellement comme il faut en apparence dans le second.
   
   "Mrs Donaldson sort du placard" : Mrs Donaldson a la chance d'avoir perdu son époux et de s'être ainsi dépêtrée d'un mariage fort ennuyeux. Tandis que sa fille (fille à papa) ne cesse de tout ramener au cher disparu (papa aurait dit ci, n'aurait pas aimé que tu fasses ça...) et s'attendrait à ce que sa mère joue les veuves éplorées en se morfondant à la maison, Mrs Donaldson prend sa vie en main et, pour augmenter ses revenus modestes, fait deux choix qui vont donner beaucoup de piment à sa vie jusqu'ici très terne. Elle devient actrice dans un hôpital pour incarner divers symptômes et cas et mettre les étudiants à l'épreuve, devant un médecin bluffé par la qualité de ses prestations et enamouré. Ses interventions à l'hôpital sont au passage l'occasion de faire se dérouler des scènes savoureuses qui m'ont souvent fait sourire. D'autre part, Mrs Donaldson prend des locataires, un couple d'étudiants dont les débats amoureux la fascinent, au point qu'elle n'aurait rien contre le fait d'y jouer elle aussi un rôle...
   
   "Mrs Forbes reste à l'abri" : les Forbes ont un fils exceptionnel, séduisant, doté d'une belle situation dans une banque. C'est donc la déconfiture pour maman lorsqu'elle voit son merveilleux rejeton revenir avec une fiancée plus âgée que lui et quelconque physiquement. Le mariage se passe et là, c'est un incroyable méli-mélo de secrets qui se met en place! Leur vie si convenue d'apparence est en réalité bien plus croustillante qu'il n'y paraît, quant à ceux que l'on pense duper, ils sont loin d'être aussi sots qu'on ne le croirait. Dans cette nouvelle, j'ai adoré le personnage de Betty. Elle est riche et semble faire un mariage d'amour en portant son choix sur Graham, qui visait surtout le portefeuille de la jeune femme même si leur vie conjugale se déroule bien, de façon assez surprenante. Au premier abord on est un peu navrés que cette héritière se soit fourvoyée dans une galère pareille, et notre petit côté féministe en prend un coup... mais Betty a bien plus de ressources qu'on ne le croit et son personnage m'a conquise! Finalement, c'est ce pauvre Graham que l'on prend en pitié...
   
   Un livre sympathique, divertissant, qui se lit d'une traite. J'ai apprécié l'ironie de ces situations scabreuses et passé un très bon moment. Une parfaite lecture pour cet été!
    ↓

critique par Lou




* * *



No. Not so much
Note :

   "Mais c'était justement pour cela qu'elle le faisait : parce que cela ne lui ressemblait pas."
   
   

   
   Bien que ni la couverture ni la quatrième de couv' (très habilement rédigée pour éviter de le mentionner clairement), ne le mentionnent, il s'agit bien de deux nouvelles, et non d'un roman.
   
   Le premier texte, intitulé "Mrs Donaldson sort du placard" ne traite pas d'homosexualité, comme le titre français le laisse entendre, mais du voyeurisme. Pratique à laquelle une respectable logeuse va se livrer, entraînée par des locataires impécunieux. Je craignais que ce texte ne soit glauque mais le contraste entre ce à quoi on s'attend et le pas de côté que choisit de faire cette quinquagénaire, fraîchement veuve et pas du tout folichonne, m'a paru délicieux et j'ai eu le sourire aux lèvres tout au long de ces 146 pages! Ne pas se laisser décourager par le tout début du texte, volontairement déroutant et plutôt cocasse!
   
   La seconde nouvelle, "Mrs Forbes reste à l'abri", où chaque membre d'une famille trompe les autres,dans tous les sens du terme, relève davantage de la farce. Moins réussi à mon goût, ce texte qui voudrait être subversif est plutôt ennuyeux et mécanique. L'auteur, s'il se montre parfois sarcastique : "-au point que Betty en vint à se demander s'il n'était pas en train de faire une dépression. Mais elle finit par conclure qu'il n'avait pas assez d'imagination pour cela.", refuse toute densité à ses personnages et les réduit à l'état de marionnettes sans grand intérêt. Bilan plutôt mitigé donc.
   
    235 pages pas si choquantes que cela!
   
   Titre original: Smut : Two Unseemly Stories

critique par Cathulu




* * *