Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus de Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt
  Oscar et la dame rose
  Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
  L'enfant de Noé
  La rêveuse d’Ostende (et autres nouvelles)
  Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent
  La part de l’autre
  La femme au miroir
  Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus
  Le sumo qui ne pouvait pas grossir
  Dès 08 ans: Les aventures de Poussin Ier
  La nuit de feu
  La secte des égoïstes

Éric-Emmanuel Schmitt est un auteur d'origine française né en 1960 et naturalisé belge en 2008.

Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus - Eric-Emmanuel Schmitt

Romancier philosophe
Note :

   Présentation de l'éditeur :
   
   "Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique? A-t-elle contourné la loi? Aurait-elle sombré dans une folie douce? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius."

   
   
   Poursuivant son "Cycle de l’invisible" en y ajoutant un sixième opus, le philosophe Eric-Emmanuel Schmitt nous livre ici une réflexion toujours aussi originale et inattendue sur les limites de la vérité.
   
   Empruntant avec intelligence au maximes de Confucius qui émaillent les propos aimablement affabulatoires de Madame Ming, la gentille dame pipi de l’hôtel international dans lequel séjourne pour affaires un homme d’affaires jeune et polyglotte, l’auteur s’attache à nous montrer que les limites de la vérité objective sont nécessairement floues et que parfois, voire souvent, il est préférable de croire à ce qui s’impose à nous plutôt que de vivre dans l’incertitude.
   
   Comme nous l’indique le romancier philosophe à peine entre les lignes, cela vaut tant pour sa vie personnelle que pour la vie publique, l’histoire officielle n’étant après tout qu’un habillage que l’on sait mensonger de faits que l’on se résigne à ignorer, par prudence ou par commodité.
   
   Comme toujours chez Eric-Emmanuel Schmitt, tout cela est écrit avec une finesse, une aisance et une précision qui laissent nécessairement pantois d’admiration.
    ↓

critique par Cetalir




* * *



Facile, mais plaisant
Note :

   Un acheteur pour une grande firme de jouets se rend régulièrement en Chine pour signer des contrats juteux. Célibataire, individualiste voire un peu égoïste, ses certitudes vont être ébranlées par sa rencontre avec la "dame pipi" d'un grand hôtel où il séjourne souvent pour ses affaires. Au fil de leurs rencontres, elle lui raconte avec passion la vie de ses dix enfants... au pays de l'enfant unique, est-il seulement imaginable qu'une femme ait pu contrer les lois pour en avoir dix? Ou cette gentille dame pipi qui cite Confucius à tout bout de champ, est-elle en train d'affabuler?
   
   J'ai dû lire en tout et pour tout deux ou trois livres d'Eric-Emmanuel Schmitt et je ne suis pas une grande fan. Ses petits romans à l'écriture épurée se lisent d'une traite (ce qui n'est déjà pas si mal!) mais je suis rarement touchée par ses histoires. Dans celui-ci, on découvre la vie de chaque enfant de Madame Ming comme une petite nouvelle. On détache les yeux de son roman à chaque citation de Confucius pour la comprendre et l'appliquer à notre vie actuelle, ce qui fonctionne plutôt bien. On est donc plutôt séduits par son histoire même si elle reste assez superficielle. Et puis surtout, on ne lâchera par ce roman tant qu'on ne saura pas si madame Ming est une mythomane qui a drôlement bien répété son numéro ou si, malgré les interdictions en vigueur, elle a réellement réussi à élever dix enfants. Tout s'accélère au moment de la rencontre avec l'une des filles qui vient lui rendre visite car notre narrateur va enfin pouvoir confronter le récit de madame Ming à la réalité. Au risque de chambouler sa propre vie en remettant enfin en cause tout se certitudes.
   
   Si je reste sur une impression mitigée, je m'aperçois en lisant cette petite critique que c'est un bilan plutôt positif; ce roman ne restera pas gravé dans ma mémoire mais m'a permis de passer un agréable moment de lecture et c'est bien là l'essentiel. En tout cas en ce moment où j'ai du mal à accrocher avec des livres, je me dis que ça me remet sur les rails pour un hiver riche en découvertes littéraires. Next!!!

critique par La Dame




* * *