Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le calme retrouvé de Tim Parks

Tim Parks
  Le calme retrouvé

Tim Parks est un écrivain et traducteur anglais, né à Manchester en 1954, et vivant maintenant en Italie.

Le calme retrouvé - Tim Parks

... par la méditation
Note :

   Présentation de l'éditeur:
   "Une douleur chronique dans le bas-ventre s'avère impossible à soigner par la médecine traditionnelle, et Tim Park refuse l'opération. Commence alors un parcours du combattant pour trouver une médecine douce appropriée. La douleur se calme et sa vie, mais aussi sa façon de lire et d'écrire, s'en trouvent grandement transformées"
   
   
   Extrait :
   
    « J'ai imaginé le premier grand massacre dans une retraite de méditation: "L'agresseur était un homme d'une cinquantaine d'années connu pour sa quête de paix intérieure. La raison pour laquelle il était venu au monastère armé d' une kalachnikov n'a pas été éclaircie." »
   
   Difficile en effet pour Tim Parks de se débarrasser de son humour noir, de sa colère, bref d'accéder sans regimber à la méditation! Comment ce romancier anglais installé en Italie où il a fondé une famille et enseigne l'art de la traduction à l'université en est-il arrivé à pratiquer la méditation et à changer sa manière d'appréhender la vie? C'est la douleur qui, par tâtonnements successifs, l'a mené là .Une douleur dont il parle avec beaucoup de vérité, tout comme il décrit de manière la plus précise possible les effets que produisent sur lui la relaxation et la méditation. Le lisant, j'ai repensé aux descriptions de Jan Willem van de Wetering de ses séances dans un monastère où il était arrivé par des chemins bien différents de ceux de Tim Parks.
   
   Le début du récit est un peu lent mais la réflexion ne tombe jamais dans le prosélytisme ni l'idéalisation (voir la description sans concessions du deuxième gourou), mais la réflexion est toujours aiguë, sans complaisance et formidablement prenante.
   
   Un récit de vie tout hérissé de marque-pages!

critique par Cathulu




* * *