Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Albert Nobbs de George Moore

George Moore
  Albert Nobbs

George Augustus Moore est un écrivain irlandais né en 1852 et décédé en 1933.

Albert Nobbs - George Moore

Novateur
Note :

   "Je suis juste un peut- être, ni homme ni femme! Je n'y peux rien."
   
   Première parution en 1918 d'après la préface mais l'action est supposée se dérouler dans les années 1860.
   
   Une femme, dans un souci économique (un homme gagne un salaire plus élevé), a endossé une apparence masculine et sous l'identité d'Albert Nobbs exerce depuis trente ans avec discrétion et efficacité le métier de majordome dans un hôtel.
   
   Un ouvrier découvre un jour son imposture mais, simultanément, lui ouvre de nouveaux horizons. Albert se prend donc à échafauder des rêves d'avenir auprès d'une femme qu'il ne reste plus qu'à trouver...
   
   Présenté comme une réflexion sur l'identité sexuelle, le récit esquive pourtant avec habileté la sexualité proprement dite et n'hésite pas à jouer plus des ressorts du mélodrame que du naturalisme (la préface nous assure de Moore qu'il est le premier représentant anglophone de ce mouvement).
   On effleure plus qu'on ne creuse et la nouvelle se termine d'une façon bien abrupte... Serait-ce une façon détournée de parler de l'homosexualité féminine?
   
   93 pages adaptées au cinéma avec Glenn Close dans le rôle principal.
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Une vie singulière, indeed !
Note :

   J'ai interrompu ma série de lectures anglaises pour sortir de ma PAL un classique irlandais, "Albert Nobbs" de George Moore, qu'on m'avait offert il y a déjà un petit bout de temps. Cette nouvelle a été portée à l'écran avec un casting prestigieux, Glenn Close jouant le principal rôle.
   
   Début du XXe, Albert Nobbs est un marjodome irréprochable officiant dans un hôtel de Dublin. Un personnage un peu étrange, laid, visiblement sans aucune attache, néanmoins toujours prêt à rendre service et de bonne volonté. Curieusement, il se montre particulièrement réticent un soir où on lui demande de partager sa chambre avec un peintre. Et pour cause : Albert est en réalité une femme qui, depuis des années, se fait passer pour un homme afin d'améliorer sa condition en accédant à de meilleurs postes. Cette nuit passée avec le peintre va changer sa vie en le poussant à s'interroger sur son isolement et à envisager le mariage.
   
   L'histoire d'Albert est touchante et triste. Si elle ne manque pas d'originalité et pose un regard différent sur la condition des femmes et la société irlandaise (voire occidentale) au début du XXe, elle repose en revanche sur une première coïncidence par trop énorme. Malgré cette introduction qui m'a paru maladroite, cette nouvelle mérite d'être découverte.
   
   Titre original : The Singular Life of Albert Nobbs

critique par Lou




* * *