Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'affaire du chien des Baskerville de Pierre Bayard

Pierre Bayard
  Il était deux fois Romain Gary
  Les dénis de l'histoire. Europe et Extrême-Orient au XXe siècle
  Comment parler des livres que l'on n'a pas lus?
  Et si les œuvres changeaient d’auteur
  L'affaire du chien des Baskerville
  Enquête sur Hamlet
  Aurais-je été résistant ou bourreau ?

Pierre Bayard est un universitaire et psychanalyste français né en 1954.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

L'affaire du chien des Baskerville - Pierre Bayard

Bayard, serial contestataire
Note :

   Le chien des Baskerville est une des créatures les plus célèbres de la littérature policière. Sherlock Holmes, dans une de ses plus célèbres enquêtes, parvient à dénouer le mystère de cette bête légendaire de la lande de Dartmoor. Mais Pierre Bayard n'est pas convaincu par la démonstration du détective. Il reprend donc les éléments de l'enquête, ceux de la vie de Holmes et de l’œuvre de Conan Doyle pour signer un ouvrage stimulant sur la réflexion littéraire et la littérature policière.
   
   Dès l'entame de l'ouvrage, la thèse de Pierre Bayard est claire : Sherlock Holmes s'est trompé dans son enquête sur la mort de Charles Baskerville, et le coupable désigné n'est pas le bon. Il reprend donc l'ensemble des éléments du roman pour appuyer son raisonnement. Après un résumé détaillé de l'intrigue, il s'applique à décrire les méthodes utilisées par le détective. Pour Bayard, deux éléments sont au cœur de cette méthode, l'observation et la déduction.
   
   Néanmoins, la rigueur scientifique qui entoure les actes et les réflexions de Holmes est remise en cause. Pierre Bayard fouille dans les nombreuses autres enquêtes de Sherlock Holmes pour trouver différentes failles. Il recense de nombreuses aventures où Holmes soit s'est trompé, soit n'a pas résolu l'énigme qui s'offrait à lui. De ce fait, pourquoi ne pas imaginer que pour cette affaire de chien maléfique, Holmes s'est fourvoyé?
   
   Ensuite, c'est sur l'histoire de Conan Doyle que se penche Pierre Bayard. Il revient sur les conditions d'écriture de cette aventure, la première après la mort présumée de Holmes dans des chutes en Suisse. Un retour réclamé haut et fort par les lecteurs assidus de l'auteur britannique, qui a dû céder. Il élabore alors une typologie des lecteurs de romans policiers. D'un côté, il décrit les ségrégationnistes, ceux qui revendiquent l'existence d'une frontière imperméable entre la fiction et la réalité. De l'autre, il y a les intégrationnistes, qui affirment que les passages entre ces deux mondes sont fréquents. Pour eux, les mouvements de migration des personnages de fiction vers le réel, et inversement des personnes réelles dans le monde littéraire, existent nécessairement et sont le cœur de la relation entre auteur, lecteurs et héros littéraires. Pierre Bayard se revendique de cette philosophie, et c'est cette hypothèse qui est au centre de ses réflexions.
   
   Une fois expliqués ces différents éléments, Pierre Bayard se plonge dans une passionnante et brillante réécriture de l'histoire du chien des Baskerville. En reprenant tous les éléments écartés par Holmes et par Watson dans leur enquête, en ne prenant pour argent comptant aucun témoignage, il aboutit à une conclusion différente qui n'est pas totalement dénuée de sens.
   
   C'est finalement un exercice intellectuel et spéculatif pour la beauté du geste, mais qui permet à la fois une vision nouvelle de ce bel ouvrage qu'est "Le chien des Baskerville" et une réflexion globale sur la critique littéraire des romans policiers. Un ouvrage à découvrir après avoir lu le roman originel de Conan Doyle.

critique par Yohan




* * *