Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Chronique d’hiver de Paul Auster

Paul Auster
  Le diable par la queue
  Dès 10 ans: Auggie Wren's Christmas Story
  Moon Palace
  Tombouctou
  Le voyage d'Anna Blume
  Laurel et Hardy vont au paradis
  Pourquoi écrire?
  La Trilogie new-yorkaise
  Brooklyn follies
  La nuit de l’oracle
  Dans le scriptorium
  Mr Vertigo
  La cité de verre
  Léviathan
  L'invention de la solitude
  Le livre des illusions
  Le carnet rouge
  Seul dans le noir
  Invisible
  Sunset Park
  Chronique d’hiver
  4321

AUTEUR DU MOIS DE NOVEMBRE 2005

Paul Auster est né en 1947 dans le New Jersey. Il vit aux Etats Unis (Brooklin) avec de fréquents séjours en Europe, France en particulier. Il a fait des études littéraires à la Columbia University et il parle fort bien le français puisqu'il fut le traducteur de Mallarmé, de Sartre et d'autres.


Il connaît une dizaine d'années de galère durant lesquelles il écrit tout en exerçant différents métiers, jusqu'au décès de son père. A ce moment, son héritage lui permet de s'adonner plus complètement à l'écriture et il sera plublié 3 ans plus tard.
Il écrit également des scénarii de cinéma.
C'est maintenant un auteur largement reconnu.
Il est le compagnon de Siri Hustvedt.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


Chronique d’hiver - Paul Auster

Autobio
Note :

   Présentation de l'éditeur:
    
   "Trente ans après L'Invention de la solitude, Paul Auster pose sur son existence le regard du sexagénaire qu'il est devenu. Bien loin, cependant, du journal intime ou du classique récit autobiographique, cette Chronique d'hiver aborde la méditation sur la fuite du temps sous l'angle du compagnonnage que tout individu entretient avec son propre corps. C'est en effet de respiration, de sensation, de jouissance ou de souffrance, d'épiphanies charnelles ou de confrontations plus ou moins traumatiques avec la matière du monde qu'il est question à travers l'évocation, à la deuxième personne, d'un simple petit Américain du nom de Paul Auster, né dans l'immédiat après-guerre, et requis d'apprivoiser les espaces et le temps qui lui ont été impartis."

   
   
    Depuis la trilogie new-yorkaise jusqu’à "Chronique d’hive"r, Paul Auster n’a cessé de construire une œuvre singulière entre fiction et autobiographie. Dans ce récit qui se termine par ces mots amers : "Une porte s’est refermée . Une autre porte s’est ouverte. Tu es entré dans l’hiver de ta vie", le lecteur ressent tristesse et mélancolie. Cette porte qui s’est refermée est celle du temps de la vie, ardeur, passions, désillusions.
   
    Kaléidoscope d’une existence faite de bonheurs, de souffrances, de regrets, le récit se construit dans ces bribes de souvenirs qui reconstituent un parcours d’homme confronté à ses propres démons. De la révélation de l’amour physique à la révélation de l’amour d’une vie, Paul Auster s’introduit dans le labyrinthe de ses pensées pour essayer de cerner l’homme qu’il est devenu aujourd’hui.
   
   Un grand moment d’intimité avec l’écrivain new-yorkais.

critique par Michelle




* * *