Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

D comme: Blacksad - Âme rouge de Juan Diaz Canales

Juan Diaz Canales
  D comme: Blacksad -Quelque part entre les ombres
  D comme: Blacksad - Arctic-Nation
  D comme: Fraternity - Livre 1
  D comme: Blacksad - Âme rouge
  D comme: Blacksad - Amarillo
  D comme: Blacksad - L'enfer, le silence
  D comme: Au fil de l'eau

D comme: Blacksad - Âme rouge - Juan Diaz Canales

Le meilleur
Note :

   Dessins : Juanjo Guarnido
   
   J'ai lu à la suite les quatre volumes qui constituent pour le moment l'intégralité des aventures de Blacksad et c'est ce tome 3 que je préfère. Quand je dis "à la suite", je veux dire en quatre jours car je suis de ceux qui lisent lentement, les bandes dessinées comme le reste. Je m'arrête sur les dessins, reviens en arrière, examine le graphisme et les astuces techniques autant que le scénario, tout en me laissant emporter par l'intrigue. Si, si, j'y arrive très bien. Il suffit de prendre son temps. Pour chaque BD, compter une heure et laisser passer une journée entre deux. C'est ma posologie.
   
   Le tome 1 était intéressant. Il plaçait l'histoire : Etats-Unis juste après guerre. On y découvrait des personnages assez originaux. Ces humains à têtes animales, c'était quelque chose! Parfois le visage est très animalier, parfois, surtout pour les personnages féminins, il est au contraire très proche de l'humain. Souvent, tout le reste du corps est strictement humanoïde, mais apparaissent parfois une queue touffue chez le renard, des ergots chez le coq, qui s'imposent comme une évidence et ne sont même pas remarqués. N'allez pas croire que parce qu'ils sont des animaux, ces personnages ont un caractère humoristique ou enfantin. Il n'en est rien. Ils sont strictement traités comme les plus réalistes des personnages de fiction. Il n'y a pas de second degré à ce niveau. Et une de mes surprises a été de remarquer que, loin d'être un matou souple et fin, Blacksad est plutôt du genre armoire à glace (et beau gosse). Il est très sympathique ce Blacksad que nous découvrons : solide, stable, sûr, intelligent.
   
   Le tome deux est meilleur que le premier au niveau du scénario. L'histoire est plus intéressante et vraiment le gigantesque talent du dessinateur se confirme (et se confirmera encore et toujours au cours des volumes suivants). Il est pour beaucoup dans l’intérêt de cette série. Ceci dit sans dénigrer le scénariste qui, dès ce n°2 plus original que le premier manifeste de belles qualités.
   
   Le tome 4 est très bon aussi, mais au niveau du scénario, le meilleur, c'est ce tome 3 : "Âme rouge", car il sait présenter des personnages à la psychologie vraiment fine, il sait tourner le dos à tout manichéisme et nous montrer ce qu'il y a d'autre que gentil/méchant, crime/vengeance. Ce n'est déjà pas toujours le cas dans les romans alors dans les BD... c'est exceptionnel. Je vous laisse admirer. Les personnages secondaires sont remarquables en tous points!
   Et puis, pour la première fois, Blacksad tombe amoureux! Une belle histoire...
   
   Donc : A l'aurore du maccarthysme, dans une société où se côtoient artistes, savants et hommes politiques, les relents de la guerre en Europe ne sont pas encore complètement dissipés et la guerre froide bat son plein. Blacksad est garde du corps d'un millionnaire débonnaire, et ami d'un savant nobélisable...
   
   A noter que les quatre histoires des aventures de Blacksad sont totalement indépendantes et peuvent être lues dans n'importe quel ordre (sauf par moi qui suis maniaque et qui ne conçois la lecture d'une série que dans l'ordre et de façon suivie, mais vous n'avez peut-être pas mes défauts).
   
   Au fait, je vous ai dit pour les dessins? Ils sont FANTASTIQUES!
   
   
   Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres
   Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation
   Blacksad, tome 3 : Âme rouge
   Blacksad, tome 4 : L'Enfer, le silence
   Blacksad, tome 5 :Amarillo
    ↓

critique par Sibylline




* * *



Définitivement fan !
Note :

    Présentation de l'éditeur :
   
   "Je restai plus d'une heure à observer en silence avant d'ouvrir la bouche et de rompre cet instant magique de création. Cet être à la santé fragile se transformait en tornade quand il sentait dans sa main le contact d'un pinceau et l'odeur de peinture lui collant au museau"

   
   
   Commentaire :
   

   Je pense que je passe mon temps à me répéter quand je parle de la série Blacksad. Mais comme j'adore, je vais redire encore une fois. Yep, je suis une grande radoteuse.
   
   C'est le troisième tome des aventures de ce sexy chat habillé comme le 10e Docteur. Personnage sombre, on en apprend un peu sur lui dans ce tome, ce qui le rend encore plus attachant. J'aime ces personnages taciturnes et mystérieux. Et on oublie rapidement que ce sont des animaux. Étrangement.
   
   Encore une fois, le graphisme est à couper le souffle et on se retrouve dans l'atmosphère d'un vieux film noir des années 50. Le rythme, les plans variables et très cinématographiques ainsi que la "voix off" qui accompagne toute la BD contribuent à cette impression et c'est terriblement réussi. Tout de suite, on plonge dans cet univers.
   
   Ce tome est centré sur un groupe partisan de gauche dont les membres se font appeler "Les 12 apôtres". Ne l'oublions pas, nous sommes ans les années 50, en pleine guerre froide. Le rouge, c'est le mal, à l'époque. C'est aussi la période du maccarthysme, de la chasse aux sorcières, où certaines sympathies sont mieux d'être disons... discrètes. L'un des membres du groupe d'artiste est tué et Blacksad, en raison de son histoire personnelle, souhaite découvrir le fin mot de l'histoire. Il n'en demandait pas tant et ses certitudes seront ébranlées.
   
   Un excellent tome, réussi tant au plan du scénario qu'au plan du graphisme. Ça se tient parfaitement, rien n'est inutile, certaines scènes sont presque déchirantes et les silences éloquents. Définitivement, je suis fan de cette série.

critique par Karine




* * *