Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'ange du matin de Arni Thorarinsson

Arni Thorarinsson
  Le temps de la sorcière
  Le septième fils
  Le dresseur d’insectes
  L'ange du matin
  Le Crime

Arni Thorarinsson (Árni Þórarinsson) est un journaliste et écrivain islandais né en 1950 à Reykjavik.

L'ange du matin - Arni Thorarinsson

Faut pas désespérer
Note :

   Direction l'Islande qui, si l'on en croit Thorarinson (et Indridason aussi d'ailleurs) a quelque chose de pourri : problèmes d'alcool, de drogue, de petite délinquance, mais aussi de grosse délinquance financière. Olver justement est un de ces "nouveaux Vikings" ayant sucé "jusqu'à la moelle" les entreprises avant de les "abandonner après faillite ou couvertes de plaies béantes". Couvert finalement de dettes lui aussi, au bord du divorce, Il apprend que sa fille a été enlevée et que les ravisseurs demandent une somme qu'il ne peut payer. La police piétine.
   
   Einar, le journaliste des aventures précédentes, fouine de son côté, tout en continuant à s'intéresser à la mort d'une postière dans une autre ville du pays. Petit pays où les liens se distendent mais beaucoup se connaissent, où il est aisé de trouver numéro de téléphone et adresse d'une personne, ce qui permet à Einar de foncer sur un "suspect". Plusieurs enquêtes en même temps pour Einar, qui se trouve souvent au cœur de l'action, et tanne la police et les témoins pour récolter des renseignements.
   
   J'ai déploré une certaine lenteur, surtout à cause de discussions sur la situation financière et l'écroulement financier, qu'on avait vite saisi pourtant. Einar est sympathique en journaliste et en père de famille, il se fait balader aussi... Mais mon attention s'éparpillait pas mal, j'ai même eu du mal à me passionner pour l'enlèvement de la gamine.
   
   Cependant, mis à part ce coup de faiblesse pour la part centrale du roman, je reconnais qu'en fin de parcours cela s'améliore, prend du rythme, et que le dénouement était imprévisible.
   
   Un roman noir, avec cependant quelques éclaircies.

critique par Keisha




* * *