Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
  Cinq lettres d'Egypte
  Madame Bovary
  Bouvard et Pécuchet
  Un cœur simple
  Salammbô
  L'Education sentimentale
  Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne
  F comme: Salammbô
  Novembre
  Mémoires d’un fou

Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen en 1821 et décédé en 1880.


* On peut voir les fiches "Du roman considéré comme un des beaux-arts" de Henry James ou "Gustave Flaubert Une manière de vivre" de Pierre-Marc de Biasi et "Flaubert à 20 ans" de Louis-Paul Astraud.

O. Frébourg lui aussi a fait un roman de la vie de Gustave, si vous aussi vous vous demandez où est passé Loulou (le perroquet d'Un coeur simple), c'est et si c'est Berthe (la fille d'Emma) que vous cherchez, c'est ici.

Et pire encore, si vous vous interrogez sur la mort d'Emma, vous pouvez mener une "Contre enquête sur la mort d'Emma Bovary" ou explorer la BD "Gemma Bovery"

Bouvard et Pécuchet - Gustave Flaubert

Science et naïveté
Note :

   Deux hommes se rencontrent à Paris sur le Boulevard Bourdon et c’est le début d’une longue amitié faite de discussions et de sorties. L’un paraît l’antisymétrique de l’autre. Dès le début, on sent cet effet de miroir. Un jour Bouvard hérite et peut compter sur « quinze mille livres de rente ». Ils décident alors de se retirer à la campagne où ils mèneront une vaste quête de la connaissance qui commencera par l’agriculture, l’élevage en passant par la philosophie, l’histoire, la politique, la religion, les sciences naturelles pour finir par l’éducation vaine de deux enfants perdus.
   
    Bouvard et Pécuchet vont d’échec en échec, de désillusions en désillusions. Le monde villageois les raille par bêtise, incompréhension ou jalousie. Jamais ils ne se découragent et passent d’une science à l’autre. En ce sens, leur réflexion sur la religion met à jour un certain nombre de vérités premières, montrant et démontant le carnaval superstitieux du XIX° siècle. Leurs conversations avec le curé sont des morceaux d’anthologie et de truculence.
   
   Le but pour Flaubert, a été, dans ce dernier livre (inachevé) de faire un tour d’horizon des connaissances et de montrer comment elles pouvaient être perçues par des gens « moyens » mais plein de bonne volonté. Bouvard et Pécuchet n’ont qu’une connaissance livresque de la vie, qui bien sûr n’est jamais satisfaisante. En même temps, cela a permis à Flaubert de faire surgir quelques idées reçues et de montrer les réactions du monde extérieur à Bouvard et Pécuchet, bien plus méprisable que la volonté de se cultiver de ces bougres.
   
   Le roman étant suivi –dans cette édition- du dictionnaire des idées reçues et de l’album de la Marquise, cela donne un indice supplémentaire du projet artistique de Flaubert.

critique par Mouton Noir




* * *