Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Blanche étincelle de Lucien Suel

Lucien Suel
  La patience de Mauricette
  Mort d'un jardinier
  Blanche étincelle
  Je suis debout

Lucien Suel est un auteur français né en 1948.

Blanche étincelle - Lucien Suel

« Vivre va prendre tout mon temps. »
Note :

   En 2009, dans "La patience de Mauricette" nous avions fait la connaissance de cette femme extra-ordinaire, marquée par la souffrance, mais qui avait trouvé refuge dans les mots et la poésie.
   
   "Blanche étincelle" nous propose ici son journal, sans dates, d'une année de reconstruction.
    Mauricette a déménagé et, à la faveur d'une rencontre un peu magique dans une librairie va, petit à petit, se lier d'amitié avec Blanche.
   
   Blanche, qui va lui offrir en partage la musique, des expositions artistiques, mais aussi sa famille et ses propres liens avec la mort. De crêpes partagées en balades à travers la région, "Nous avançons dans l'hiver, chacune avec le ballot de ses souvenirs, de ses soucis, de ses rêves. Mon bagage est lourd. J'ai commencé à le partager." Et ce partage, Mauricette va le pratiquer aussi bien avec Blanche qu'avec les enfants de celle-ci. Étonnants, émouvants échanges culturels et affectifs entre cette femme qui pourrait être leur grand-mère (elle qui n a jamais eu d'enfants) et ces jeunes ouverts sur le monde.
   
   L'art est en effet peut être encore plus présent et j'ai hérissé mon exemplaire de multiples marque-pages pour les références littéraires, musicales ou picturales qui émaillent ce texte et le font vibrer d'enthousiasme.
   
   L'écriture est toujours aussi belle mais la tonalité est plus optimiste, ce qui ne gâche rien ! On sent ici Mauricette plus posée, apaisée presque, mais toujours aussi attentive aux mots, à la nature, moins exaltée, et ses épisodes de logorrhée sont plus rares. Allez, vite, embarquez dans le monde poétique et surprenant de Mauricette !
   
   232 pages fluides et toutes bruissantes de marque-pages!

critique par Cathulu




* * *