Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

la fille aux yeux d'or de Honoré de Balzac

Honoré de Balzac
  La peau de chagrin
  la fille aux yeux d'or
  Le colonel Chabert
  L'interdiction
  La messe de l’athée
  Le contrat de mariage
  Une ténèbreuse affaire
  Le lys dans la vallée
  Mémoires de deux jeunes mariées
  Illusions perdues
  Le Chef-d’œuvre inconnu
  Philosophie de la vie conjugale
  Louis Lambert
  Séraphîta
  Béatrix
  Splendeurs et misères des courtisanes
  La Grande Bretèche
  La Recherche de l'Absolu
  Eugénie Grandet
  Le curé de village
  La duchesse de Langeais

Honoré de Balzac est un écrivain français né en 1799 et mort en 1850. Très prolifique, il a publié 91 romans et nouvelles de 1829 à 1852 et laissé une cinquantaine d'œuvres non achevées.


* Voir la fiche "Du roman considéré comme un des beaux-arts".

la fille aux yeux d'or - Honoré de Balzac

"Paris, l'amour toujours!"
Note :

   Henri de Marsay, jeune homme riche et beau, s'éprend d'une jeune fille accompagnée de sa duègne. Le jeune homme n'est autre que le fils naturel de Lord Dudley, seigneur anglais, voyageur et libertin. Il s'appelle "de Marsay" parce que Lord Dudley a fait épouser la fille qui l'enfanta à un vieux gentilhomme, Monsieur de Marsay.
   
   Henri désire à tout prix cette jeune fille inaccessible qu'il a aperçue et qui vit à l'hôtel de San-Réal. Il imagine un stratagème pour la rencontrer. Il y parvient. Chaque fois, ils se rencontrent dans une chambre somptueuse où Henri est emmené par un certain Christemio qui lui bande les yeux. C'est dans cette chambre qu'Henri connaît la volupté tant convoitée. Cependant, Paquita, "la fille aux yeux d'or" meurt d'amour pour Henri en se faisant tuer par une marquise, fille de Lord Dudley. Tout au long du récit, Paquita craint d'être découverte. Henri essaie, lui de dissimuler son identité, mais, découvert tente de tuer Paquita. Madame de San-Réal, fille de Lord Dudley et demi-sœur d'Henri se chargera de la tâche. On apprend que celle-ci avait acheté Paquita comme une vulgaire marchandise à sa mère trop joueuse.
   
   L'intrigue dans ce court roman ou cette longue nouvelle de Balzac est assez compliquée. On est sans cesse obligé de se relire. C'est un des charmes de Balzac. Comme souvent, la véritable histoire ne commence que très tard dans le récit, après que l'auteur a exposé longuement ce qui fait la physionomie de Paris dans son échelle sociale, de l'ouvrier à l'aristocrate. Tout au dessus du panier - dont Henri de Marsay - sont ceux destinés aux plaisirs de la vie. Ce début est néanmoins passionnant et utile dans l'œuvre. On y retrouve le Balzac grand observateur du monde en général, de Paris en particulier. Il y baigne une ambiance très "dix-neuvième" avec de l'érotisme entre les lignes

critique par Mouton Noir




* * *