Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

D'autres vies que la nôtre de Homéric

Homéric
  D'autres vies que la nôtre

Homéric est le nom de plume de Frédéric Dion, écrivain français né en 1954, passionné de chevaux, qui fut d'abord jockey et chroniqueur hippique.

D'autres vies que la nôtre - Homéric

Chroniques zoophiles
Note :

   "La peau délicate et fragile de Rosette a des teintes de salaisons."
   
   Parues dans Libération et rassemblées ici ces chroniques placées sous la double égide du grand naturaliste Hainard pour les mammifères, et de Fabre pour les insectes, racontent "des événements ténus, des allées et venues dans les bois et les champs", comme le précise Elisabeth de Fontenay dans sa préface.
   
   Nulle visée didactique, même si on apprend plein d'infos au passage (si la taupe a tant besoin d'aérer ses galeries c'est qu'elle est une grande péteuse...) mais plein de récits de rencontres et d'observations sur une presqu'île située à 60 kilomètres de Paris où l'auteur a vécu quelques temps dans des conditions plutôt spartiates.
   
   Si vous êtes insensible à ces fugitives visions d'une biche ou d'une martre, ces cadeaux que nous offre parfois la nature, alors peut être serez-vous sensible à l'écriture précise, riche, parfois un chouïa précieuse d'Homeric. Une écriture qui m'a souvent évoqué Jules Renard, voire Colette ,même si on ne trouve pas ici la même gourmandise de la vie, que nous offrait l'auteure de "La paix chez les bêtes".
   
   Une splendide découverte, toute hérissée de marque-pages!
   
   192 pages vivifiantes comme une balade en forêt.
   
   
   Présentation de l'éditeur
   
   "A 60 km au nord de Paris, dans l'Oise, sur une presqu'île négligée, une merveille de chat roux, baptisé Shams, se laisse adopter par Homeric. Ensemble, ils vont sur ce bout de terre lacustre, explorer et découvrir des vies animales, familières, sauvages et secrètes, des vies presque de rien qui ne font nul tapage, vivent et meurent en silence. Connu pour ses portraits sensibles et épiques de chevaux, l'auteur a rendu publics chaque semaine dans les colonnes de Libération, ces destins héroïques, avec humour, tendresse et poésie, réussissant sans être didactique à nous révéler l'intimité de leur existence..."

critique par Cathulu




* * *