Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

C'est rien ça va passer de Annie Saumont

Annie Saumont
  Un pique-nique en Lorraine
  Un soir, à la maison
  La terre est à nous
  Le tapis du salon
  C'est rien ça va passer
  Encore une belle journée
  Qu'est-ce qu'il y a dans la rue qui t'intéresse tellement ?

Annie Saumont est une écrivaine française née en 1927 à Cherbourg et morte le 31 janvier 2017.

C'est rien ça va passer - Annie Saumont

Gare à la chute !
Note :

   "Il a raccroché, est sorti de son studio, a traversé le jardin, marchant par inadvertance sur la bordure des lobélies et capucines, a lancé, O pardon - mais les lobélies n'entendent pas, les capucines font la sourde oreille. Le monde est vide sans les humains qui pourtant ne l'habitent qu'à peine - a-t-il murmuré, l'air morose".
   
   Vingt nouvelles, dont certaines très courtes. Des chutes souvent abruptes et cruelles, suaves parfois dans leur cruauté. Comme j'aime quoi! A l'exception d'un ou deux textes qui m'ont paru un peu obscurs, j'ai savouré ce premier contact avec Annie Saumont. La dame a la plume alerte et observatrice.
   
   Je ne vais pas vous les résumer, sachez que ma préférence va à une histoire irrésistible "Allah est grand". Un échange de petits messages vite écrits entre une patronne et son employée de maison, Farida, l'une reprochant à l'autre de ne pas en faire assez, les réponses nous renseignant progressivement sur ce qui se passe à la maison à cause d'un certain Monsieur Louis. Non, ce n'est pas ce que vous pensez.
   
   Je pourrais en citer bien d'autres, le grand frère sacrifié qui ne veut plus aller chez tante Eliane comme tous les ans pour son anniversaire ; une adolescente qui comprend soudain d'où lui viennent ses yeux bleus ; une bombe qui éclate là où on ne l'attendait pas, un lino que l'on aurait dû changer .. Les ratages, la solitude, les petites et grandes vacheries de l'existence, l'auteur nous les dissèque avec finesse et acidité.
   
   Je vais sans tarder me mettre en quête d'un autre de ses recueils.
   
   
   "madame,
   Le chauffage il est détraqué ta maison elle est trop glacée je peux pas rester dans une maison comme çà, frijide. nous on a une pièce pour sept on se tient chaud et surtout que faut souvent qu'on se serre un peu pour les amis. si tu dis qu'aujourd'hui j'ai pas bien nettoyé c'est que j'avais les doigts raides comme la pierre. ton pays est gris et triste. mes respects."

critique par Aifelle




* * *