Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne de Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
  Cinq lettres d'Egypte
  Madame Bovary
  Bouvard et Pécuchet
  Un cœur simple
  Salammbô
  L'Education sentimentale
  Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne
  F comme: Salammbô
  Novembre
  Mémoires d’un fou

Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen en 1821 et décédé en 1880.


* On peut voir les fiches "Du roman considéré comme un des beaux-arts" de Henry James ou "Gustave Flaubert Une manière de vivre" de Pierre-Marc de Biasi, "Flaubert à 20 ans" de Louis-Paul Astraud et "L’idiot de la Famille" de Jean-Paul Sartre.

O. Frébourg lui aussi a fait un roman de la vie de Gustave, si vous aussi vous vous demandez où est passé Loulou (le perroquet d'Un coeur simple), c'est et si c'est Berthe (la fille d'Emma) que vous cherchez, c'est ici.

Et pire encore, si vous vous interrogez sur la mort d'Emma, vous pouvez mener une "Contre enquête sur la mort d'Emma Bovary" ou explorer la BD "Gemma Bovery"

Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne - Gustave Flaubert, Maxime Du Camp

Voyages...
Note :

    Pour Gustave FLAUBERT et son ami Maxime Du CAMP, en 1847, le voyage, ce sera l’Ouest de la France, des châteaux de la Loire à la Normandie. A pied, en diligence, en barque, d’auberge en auberge, ils vont arpenter ces pays, l’esprit libre et les yeux grands ouverts.
   
    "Nous allions à l’aventure par les champs et par les grèves"
   
   Sous-titré "Voyage en Bretagne", ce texte rassemble les extraits de leur périple dans cette province, de Vannes à Fougères. Ils vont nous servir de guide dans ce pays dur et aride, nous livrer leurs réflexions sur les gens, les coutumes, nous enchanter d’anecdotes et de légendes et faire apparaître une Bretagne arriérée, fermée dans le Sud, plus évoluée dans le Nord. Un monde retranché derrière sa langue, enclos dans ses landes, tourné vers la mer pourvoyeuse de travail et de mort. La condition humaine liée à la misère et à l’ignorance, crasseuse et désolante. En chapitres alternés, les deux amis font entendre leur voix et leurs impressions. De très belles pages, une écriture riche et poétique, l’art de la description à son apogée. Un enchantement!
   
   Extrait :
   
   "Nous terminons (hélas !), Max et moi, un voyage qui a été une fort jolie excursion. Sac au dos et souliers ferrés aux pieds nous avons fait sur les côtes environ 160 lieues à pied, couchant quelquefois tout habillés faute de draps et de lit et ne mangeant guère que des œufs et du pain faute de viande. Tu vois, vieux, qu'il y a aussi du sauvage sur le continent. La mer! la mer! le grand air, les champs, la liberté, j'entends la vraie liberté, celle qui consiste à dire ce qu'on veut, à penser tout haut à deux, et à marcher à l'aventure en laissant derrière vous le temps passer sans plus s'en soucier que de la fumée de votre pipe qui s'envole".

critique par Michelle




* * *