Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Cycle Le district de Columbia - 1 - Aventures d'un jeune homme de John Dos Passos

John Dos Passos
  Cycle Le district de Columbia - 1 - Aventures d'un jeune homme
  L'initiation d'un homme : 1917
  Rossinante reprend la route
  Manhattan Transfer
  Devant la chaise électrique - Sacco et Vanzetti
  Trilogie USA - 1 - 42e Parallèle
  Trilogie USA - 2 - 1919 - L'An premier du siècle
  Trilogie USA - 3 - La Grosse Galette
  Trilogie « U.S.A. »
  Terre élue
  Le Brésil en marche
  La belle vie
  Lettres à Germaine Lucas-Championnière

AUTEUR DES MOIS D'OCTOBRE & NOVEMBRE 2014

John Rodrigo Dos Passos est né à Chicago en 1896. Son père était un avocat prospère à ce moment là (il le fut moins à la fin de sa vie) qui lui fit avoir la meilleure des éducations, ce qui comprenait des séjours en Europe. Mais il était un bâtard (bien que reconnu), né d'un père marié par ailleurs, qui ne put épouser sa mère que lorsqu'il eut 14 ans.

En 1916, il quitte l'Université d'Harvard son diplôme en poche et se rend en Espagne pour étudier les beaux arts. Les USA ne s'étaient pas encore engagés dans la guerre mais, John Dos Passos voulait, lui, s'y impliquer malgré une très mauvaise vue qui le lui interdisait. Il usa de l'influence familiale pour être enrôlé comme ambulancier et connut le baptême du feu.

Son premier roman fut publié en 1920 et remporta déjà un certain succès. Il fut suivi de « Trois soldats », puis de « Manhattan Transfer » qui lui, fut un best seller. Il s'intéresse davantage à l'analyse sociologique qu’à l'analyse psychologique et aime présenter seulement les faits. Il développe une écriture cinématographique et simultanéiste qui convient particulièrement à ses objectifs. Il collabore à des journaux et soutient Sacco et Vanzetti.

Les années 1930 à 36 furent celles de la publication de sa « Trilogie USA ». Gros succès, elle aussi. Elle est considérée comme son chef d’œuvre.

En 1928, il séjourne assez longuement en URSS, mais il est moins proche des communistes que des anarchistes. Il passera d'ailleurs en Espagne pendant la guerre civile, scellant ainsi sa rupture avec les communistes (et Hemingway). Il se rendra à Mexico et y rencontrera Trostky, mais l’anticommunisme le poussera progressivement de plus en plus à droite, jusqu'à Barry Goldwater beaucoup plus tard.

Il est mort d'une crise cardiaque à Baltimore en 1970.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Cycle Le district de Columbia - 1 - Aventures d'un jeune homme - John Dos Passos

Militer, limiter
Note :

   J'ai choisi de lire John Dos Passos si souvent cité jadis avec Hemingway, Steinbeck et Faulkner parmi les phares littéraires du siècle américain. Mais avec "Aventures d'un jeune homme" si l'on est bien dans les années 20-40 on est à mille lieues de la jet-set, du Paris de la Coupole que fréquenta pourtant Dos Passos, et de la demeure de Gatsby.
   
   Il faut dire un mot sur le parcours idéologique de Dos Passos. Pour faire court on dira qu'il est parti d'une gauche assez radicale pour finir nettement à droite. Ceci n'est pas un problème mais aide à situer un peu l'écrivain, actuellement en un sérieux purgatoire. Je n'avais lu que l'extraordinaire "Manhattan Transfer", hallucinant collage de destins dans la ville, lu quand j'avais 25 ans. Mon souvenir en est ébloui mais il arrive que le souvenir soit plus fort que l'éblouissement.
   
   Ce roman raconte les aventures politiques et amoureuses de Glenn Spotswood, jeune Américain, fils d'un professeur pacifiste. Pas particulièrement nuancé, tout comme Dos Passos à cette époque, on a vite compris de quel côté penche Glenn. Attiré par le Parti Communiste, il s’enthousiasme pour l'action des mineurs et des chicanos. Rien de bien surprenant. Il s'engage pour la guerre d'Espagne, bardé de certitudes, de celles qui courent encore partout et que j'appelle tragiques hémiplégies. Mais les querelles de chapelles finiront par miner Glenn. Après les "pur et dur" et les progressistes à peu de frais, de nouvelles désillusions l'attendent, et le destin de Glenn prendra sa mesure. A travers la vie d'un homme, Dos Passos passe doucement sur le plan littéraire de l'inventivité de ses jeunes années à un néo-conformisme inévitable, celui qui nous étreint tous un jour ou l'autre.
   
   Ce n'est pas un personnage qui m'a réellement intéressé. "Aventures d'un jeune homme" est somme toute très convenu et des beaux quartiers de New York aux frontières mexicaines, de la soviétophilie aveugle aux maquis de Catalogne, je me suis bien ennuyé un petit peu. Un retour à "Manhattan Transfer" s'imposerait-il? Mais le temps?
   
   
   Cycle Le district de Columbia :
   
   1 - Les Aventures d'un jeune homme (Adventures of a Young Man), 1939

   2 - Numéro Un (Number One), 1943
   3 - Le Grand Dessein ou le grand plan (The Grand Design), 1949

critique par Eeguab




* * *