Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Belle famille de Arthur Dreyfus

Arthur Dreyfus
  Belle famille

Arthur Dreyfus est un auteur franco-suisse né en 1986.

Belle famille - Arthur Dreyfus

Fait divers revisité
Note :

   Laurence et Stéphane partent en vacances avec leurs trois fils. Alors qu’ils sont de sortie chez des amis et que ses frères sont couchés, Madec, un des enfants, se relève car il est à la recherche d’un porte-clé que sa mère lui a confisqué, et auquel il tenait particulièrement. En voulant attraper ce dernier, qu’il aperçoit en haut d’une armoire dans la cuisine, il perd l’équilibre et fait une chute fatale. Fait incompréhensible, quand sa mère repasse à la maison et le découvre mort, elle réagit en se débarrassant du corps, qu’elle jette dans la mer puis repart chez ses amis sans rien dire à personne. Lorsqu’elle revient ensuite à la fin de la soirée avec son mari, ils constatent que Madec n’est plus dans son lit. Ils appellent alors la police pour signaler sa disparition.
   
   Ce roman s’inspire d’un fait divers : Maddie, une petite anglaise de 4 ans, a disparu en 2007 alors que ses parents étaient en vacances au Portugal. L’enquête n’a pas réussi à retrouver cette petite fille mais l’inspecteur portugais a accusé un temps les parents, en défendant la théorie que l’enfant a été tué par accident et que la mère a dissimulé les faits.
   
   Arthur Dreyfus s’empare de ce fait divers : la petite Maddie devient Madec et il reprend le thème de la disparition d’enfant, mais s’intéresse aussi à la façon dont peuvent être gérées les disparitions dans notre société médiatique. Il se penche aussi sur le fait que la mère non coupable le devient par son incompréhensible mensonge. Mais cette dernière n’est pas suspectée car la police croit tenir un suspect en la personne d’un pédophile Murdoch…
   
   Le livre ne commence pas par le fait divers mais par le récit de cette famille, on a donc le temps de s’attacher à ce petit garçon et sa mort brutale nous surprend. A ma grande surprise, j’ai pris plaisir à lire ce roman, m’attachant à ce petit Madec, sorte de "Poil de Carotte", enfant rouquin et solitaire entre ses deux frères qui le bousculent et sa mère qui ne l’aime pas.
   
   Malgré la noirceur du sujet, et une affaire vraiment glauque, le style de l’écriture fait qu’on adhère et qu’on se glisse dans les pages, presque à distance de ce récit, et surtout estomaquée par la réaction de la mère, tellement incompréhensible que l’histoire parait peu crédible et donc beaucoup moins horrible. Au final une belle écriture, un bel exercice de style et aussi la découverte d’un fait divers à ce jour irrésolu, qui a pourtant fait la Une mais que je ne connaissais pas.
   
   Lauréat du prix orange 2012.

critique par Éléonore W.




* * *