Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Cinq carillons de Gail Jones

Gail Jones
  Cinq carillons

Gail Jones est une écrivaine australienne née en 1955.

Cinq carillons - Gail Jones

Différents sons de cloche
Note :

   "Elle n'était plus qu'une femme composée d'espaces vacants."
   
   Une journée écrasée de soleil à Sydney. Dans cette ville, parmi la foule des touristes, quatre personnes dont les histoires vont se frôler, se croiser parfois, avec toujours en ligne de mire l'opéra de Sydney, comme un repère auquel ils vont tous se référer, chacun en proposant une vison différente.
   
   Trois femmes, un homme, d'horizons différents, mais ayant comme point commun un passé qui continue à peser sur leur vie.
   
   Parmi eux, deux anciens amants ont rendez-vous. Leur particularité? Ils se sont connus très jeunes et leurs amours adolescentes sont racontées avec une pudeur et une délicatesse extrême. Les autres? Une jeune femme qui vient d'arriver d'Irlande. Tout est pour elle l'occasion de découverte. Quant à la plus âgée des personnages, une Chinoise, c'est probablement celle qui a connu le passé le plus difficile car elle a connu en Chine la période des gardes rouges. Mais, paradoxalement, elle est certainement celle qui est la moins prisonnière de son passé.
   
    Quant au cinquième carillon, je vous laisse le soin de découvrir sa tonalité car, Gail Jones, si elle se donne comme contraintes l'unité de temps et de lieu - même si les retours en arrière sont très importants- sait aussi se libérer de son cadre et réserver bien des surprises à son lecteur.
   
   La langue est poétique et fluide, un grand bravo à la traductrice, l'intrigue parfaitement menée et Gail Jones sait créer des personnages (en particulier celui de la Chinoise que j'ai préféré) émouvants et denses.
   
   Un roman profond et aérien.
   
   315 pages qui résonneront longtemps en moi.
   ↓

critique par Cathulu




* * *



Autour de l'Opéra de Sydney
Note :

   "Il y avait les extraordinaires histoires des nations, et les vastes mouvements des peuples, il y avait des actes collectifs de violence et l'élimination de ceux que l'on jugeait dissidents ; mais il y avait aussi ces moments plus subtils et modestes, la préparation d'une repas, quelques paroles chuchotées, un baiser évocateur. Lorsque Pei Xing comprit qu'elle était enceinte, ce fut une autre raison de se réjouir : le visage de Xun sur son ventre, écoutant cette troisième vie qui grandissait entre eux".
   
   L'Opéra de Sydney sous une chaleur écrasante. Son architecture particulière. Quatre personnes vont graviter autour de lui pendant quelques jours, trois femmes et un homme. Ils ont tous un passé douloureux, à des degrés divers. Certains se croiseront.
   
   Ellie et James, eux, se rencontreront, puisqu'ils ont rendez-vous. Ils ne se sont pas vus depuis longtemps et sont restés quelque part les deux enfants de 14 ans qui sont devenus spontanément amants, dans toute l'innocence de leur âge.
   
   Catherine, elle, vient d'Irlande. Elle s'est éloignée le plus possible de Londres où elle vit, pour essayer de se remettre de la mort de Brendan, son frère aîné admiré et chéri, disparu dans un banal accident de voiture, lui le garçon flamboyant et hardi.
   
   Et Pei Xing, probablement la plus marquée. Elle a connu la révolution culturelle en Chine, qui l'a privée de ses parents, de sa maison, et lui a valu de dures années de prison et de camp. Emigrée en Australie, elle y a rencontré une de ses anciennes gardiennes au comportement brutal et cruel, et elle a noué une étonnante relation avec elle.
   
   C'est un roman qui prend le temps de pénétrer longuement dans la psychologie des personnages et leur passé tourmenté. Sans m'en rendre compte, j'ai été entraînée dans leur sillage, prise par leurs états d'âme, leurs tourments, leurs espoirs, la manière dont ils se réapproprient des sentiments enfouis.
   
   On peut dire que l'Opéra est un personnage à part entière, il occupe une place importante, examiné sous tous les angles, fantasmé, contourné, attirant comme un aimant. Au terme de ces quelques jours, chacun d'eux aura creusé sa réflexion, certains en tireront du plus positif, d'autres n'y arriveront pas, le poids qu'ils traînent est trop lourd.
   
   Un roman ample et profond, qui mérite le détour.

critique par Aifelle




* * *