Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Contes et légendes inachevés du second âge de John Ronald Reuel Tolkien

John Ronald Reuel Tolkien
  Bilbo le Hobbit
  Le Silmarillion
  Dès 10 ans: Roverandom
  Contes et légendes inachevés du premier âge
  Contes et légendes inachevés du second âge
  Le Seigneur des anneaux
  Dès 09 ans: Lettres du Père Noël

John Ronald Reuel Tolkien est un écrivain anglais, poète, philologue et enseignant à l’université d’Oxford, né en 1892 et mort en 1973.

Contes et légendes inachevés du second âge - John Ronald Reuel Tolkien

Je recommande, évidemment...
Note :

   Toujours aussi inachevée, cette deuxième partie des contes et légendes nous entraîne à Numenor. D'abord un texte sur la description de l'île, poétique et d'une incroyable richesse. Tolkien pensait non seulement à la généalogie de ses personnages, aux fondements des différentes civilisations mais aussi aux caractéristiques géographiques d'une quantité incroyable de lieux. De quoi en rester bouche bée d'admiration.
   
   Un second texte est axé autour des rois et princes de Numenor. Nous suivons plus particulièrement Aldarion, fils de Meneldur. Ce jeune prince a toutes les qualités de sa dynastie et aurait tout pour être heureux, y compris l'amour de la belle Erendis. mais voilà, Aldarion est sans cesse attiré par la Mer. Avec la Guilde des Aventureux il passe son temps à monter des expéditions maritimes qui peuvent durer parfois plusieurs années, et construire de grands navires. L'amour qui l'unit à Erendis se change en amertume, voire en haine. (ici encore on peut noter que l'attrait de Tolkien pour les arbres transparait : le prince a besoin de couper des arbres pour construire ses navires ce qui chagrine fortement Erendis que son cœur porte vers les forêts, autre motif de désaccord entre les deux époux). Leur fille, élevée un peu comme une Amazone par l'épouse délaissée, est un autre portrait féminin peu avenant. Il est toujours amusant de constater que dans l’œuvre de Tolkien, les femmes sont le plus souvent fort orgueilleuses.
   
   Avec le texte "la lignée d'Elros : les rois de Numenor", Tolkien nous donne encore un aperçu de la richesse de sa création. Tout est extrêmement cohérent dans ces textes bien qu'ils demeurent incomplets.
   
   La femme la plus ensorcelante est sans nul doute la belle Galadriel, brièvement croisée dans le Silmarillion et présente évidemment dans le Seigneur des Anneaux.
   
   Ici, Tolkien avait développé son histoire et celle de Celeborn. L'intrépide et orgueilleuse Galadriel est néanmoins suffisamment sage et forte pour résister à Fëanor (malgré plusieurs versions écrites par Tolkien, il semble bien, finalement, que Galadriel ait décidé de ne pas se joindre à la rébellion).
   
   Voici un extrait qui donne un bon aperçu de sa personnalité :
   "De toute manière Galadriel voyait là-dessus beaucoup plus loin que Celeborn et elle comprit, d'emblée, que la Terre du Milieu ne serait sauvée de tous les "résidus maléfiques" que Morgoth avait laissés dans son sillage, que par l'union de tous les peuples qui lui étaient hostiles, chacun agissant selon ses forces et à sa façon. Et elle considérait les Nains également avec l’œil d'un chef de guerre, voyant en eux les meilleurs guerriers à opposer aux Orcs."
   
    Voilà qui explique en partie l'accueil qu'elle réserva à Gimli...
   
   Comme pour les écrits du premier âge, je pense que c'est une lecture toujours nécessaire à la compréhension du "Seigneur des Anneaux", apportant explications et éclairages. Je recommande, évidemment...

critique par Folfaerie




* * *