Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Avenue des géants de Marc Dugain

Marc Dugain
  Une exécution ordinaire
  La malédiction d'Edgar
  La chambre des officiers
  L'insomnie des étoiles
  Heureux comme Dieu en France
  Avenue des géants
  L'emprise
  Ultime partie
  Ils vont tuer Robert Kennedy


Marc Dugain est un écrivain français né en 1957 au Sénégal.

Avenue des géants - Marc Dugain

Scotchant !
Note :

   22 novembre 1963, Texas : John Kennedy est assassiné.
   Même jour, Californie : Al Kenner, 15 ans, 2,20 mètres, 130 kilos, tue ses deux grand-parents à la Winchester.
   Il explique que sa grand-mère lui donnait l'impression d'étouffer, et qu'ensuite il ne pouvait laisser son grand-père avec le chagrin. Quant à ses parents, ils sont séparés, mère dans le Montana, père en Californie l'ayant mis à la porte. Petit à petit on en apprendra sur ces parents et l'enfance d'Al Kenner... Plutôt terrible.
   Il se rend à la police, passe un bout de temps en hôpital psychiatrique, est libéré.
   
   Le roman se présente comme une autobiographie d'Al Kenner, écrite quand il est en prison, des décennies plus tard, et que son seul visiteur est Susan, qui lui apporte des livres à lire et enregistrer, pour les aveugles.
   
   Autant dire que dès le départ le lecteur est dans la tête d'Al Kenner, personnage difficile à cerner, froid, intelligent, logique dans son système. Le risque de sympathiser avec lui est minime mais il n'y aura pas une multitude de détails atroces. Aucune complaisance.
   L'histoire est aussi bien ancrée dans les années 60, guerre du Vietnam, communautés hippies.
   
   Marc Dugain s'est inspiré de l'histoire réelle d'Ed Kemper. "Romancer un personnage, c'est le trahir pour mieux servir ce que l'on pressent de sa réalité. Du fond de sa prison de Vacaville, Ed Kemper pourra peut-être comprendre que je me sois approprié sa vie."
   
   Un conseil : ne pas chercher d'informations sur Ed Kemper avant lecture, sinon vous en sauriez trop! Je me suis lancée dans ce roman sans rien savoir, et j'ai été scotchée! Par l'histoire bien sûr, par l'écriture au cordeau, par le découpage qui ménage les rebondissements. Excellent!
   
   Remarque : Duigan, le policier (fictif) du roman, et Dugain, l'auteur : un hasard? Je ne crois pas
   ↓

critique par Keisha




* * *



E-norme
Note :

   Dans son dernier livre Marc Dugain s'empare d'un fait divers réel qui bouleversa l'Amérique dans les années 60-70. C'est l'histoire vue de l'intérieur de Kemper, tueur en série monstrueux arrêté et interné en psychiatrie pendant 5ans pour le meurtre de ses grands-parents. Il avait 14 ans. Libéré, il poursuit une hallucinante course meurtrière d'une violence inouïe en décapitant sa mère et une amie de cette dernière.
   
   Kemper devenu Al Kenner dans le livre nous livre d'une manière fascinante l'explication de sa pulsion meurtrière qu'aucune intelligence n'a pu empêcher. Un voyage au bout de l'enfer d'un gamin né au mauvais endroit et qui s'est vu souffrir et mourir par manque d'amour.
   
   Hors norme par sa taille (2m20) et doté d'un QI "supérieur à celui d'Einstein", il possède une prodigieuse mémoire et surprend très vite par son comportement. Rejeté par sa mère, non désiré par son père il sera élevé par sa grand-mère qu'il déteste.
   
   Dans une Amérique en plein bouleversement où le mouvement hippie refuse et conteste ses valeurs traditionnelles en essayant de bâtir un monde d' utopie, la guerre du Vietnam donne à ce roman une dimension crépusculaire.
   
   Le roman est construit habilement, le lecteur rencontre Kenner dans sa prison 40 ans après les meurtres. Schizophrène, il nous emmène sur son parcours, en racontant son histoire où lucidité et folie se mêlent douloureusement.
   
   Le questionnement vient quand on pose le livre : Kenner serait-il devenu ce monstre s'il avait grandi dans un contexte familial et culturel cohérent?

critique par Marie de La page déchirée




* * *