Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les inconnus dans la maison de Georges Simenon

Georges Simenon
  Trois chambres à Manhattan
  L'amie de Madame Maigret
  L'affaire Saint-Fiacre
  La colère de Maigret
  En cas de malheur
  Les inconnus dans la maison
  Au Rendez-Vous des Terre-Neuvas
  Long Cours
  L'horloger d'Everton
  Le locataire
  Le petit homme d’Arkhangelsk
  Lettre à mon juge
  La Neige était sale
  Le pendu de Saint-Pholien
  Maigret se défend de Simenon
  Le chien jaune

Georges Simenon est un écrivain belge francophone né en 1903 et mort en 1989 après avoir écrit environ 200 romans sous son nom ou sous différents pseudonymes.

Les inconnus dans la maison - Georges Simenon

Simenon sans Maigret
Note :

   Point de Commissaire Maigret ici, il ne s’agit pas d’une véritable enquête policière, plutôt d’une étude sociologique d’une petite ville de province française, Moulins, par Georges Simenon.
   
   Hector Loursat, avocat de génie déchu, qui s’est mis à boire et à ne plus plaider depuis que sa femme l’a quitté dix huit ans auparavant, est un peu en rupture de ban. Ou disons qu’il vit un peu "à l’ouest", indifférent à la vie en général et à celle de Nicole, sa fille, en particulier. Il découvre un beau soir que Nicole a une vie qu’il ne lui connaissait pas – et pour cause – et qu’entre autres elle se réunit régulièrement avec d’autres désœuvrés argentés chez lui, à son insu. Mais, plus grave, il découvre le même soir le cadavre d’un homme tué d’un coup de feu… chez lui. Un homme qu’il ne connait pas mais que, peut-être, … Nicole et sa bande…?
   
   Le danger imminent qui menace sa fille et Manu, un de la bande, rapidement soupçonné, le tire de sa torpeur et Loursat va renfiler la robe d’avocat pour enquêter et plaider. Comme quoi Georges Simenon peut faire sans Maigret! Même du policier!
   
   Evidemment ça n’a rien à voir avec les thrillers modernes où la petite vie bien tranquille des années 40 – 50 dans une ville endormie comme Moulins paraitrait… exotique! Mais Simenon s’intéresse aux hommes, à la psychologie. A sa manière, c’est un peintre des mœurs de la société française du milieu du XXème siècle, avec ses pesanteurs, son ennui suintant de toutes parts. Pour cette enquête il passe donc par un vecteur moins traditionnel que le brave Maigret, un décalé, un de ceux qui servent de révélateur à l’ensemble d’une société. Et puis, globalement, ça ne se termine pas mal. La moralité sera sauve. Le démuni sera blanchi et trouvera l’amour. Le riche dévoyé ne passera pas à côté de sa culpabilité… et Loursat pourra retourner l’esprit tranquille à ses dégustations de vins en solitaire…

critique par Tistou




* * *