Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le rocher de Brighton de Graham Greene

Graham Greene
  Orient express
  Les naufragés
  Tueur à gages
  Le rocher de Brighton
  L'agent secret
  La puissance et la gloire
  Le troisième homme
  La fin d’une liaison
  Un Américain bien tranquille
  Notre agent à La Havane
  La saison des pluies
  Les comédiens
  Voyages avec ma tante
  Une sorte de vie
  Le facteur humain
  Les chemins de l’évasion
  Docteur Fisher de Genève
  Monsignor Quichotte
  Le dixième homme
  Le capitaine et l'ennemi
  La chaise vide et autres récits inédits
  Le ministère de la peur

AUTEUR DES MOIS D'AOUT & SEPTEMBRE 2012

Graham Greene est un écrivain britannique né en 1904 et décédé en 1991.

Son père était instituteur. Il poursuivit ses études en internat, période qu'il détesta tout particulièrement, et finit son éducation supérieure à l’Université d’Oxford. Pendant cette période il s’adonna à toutes les excentricités ce qui, en soit, était plutôt classique.

Penchant à gauche, il rallie pendant un certain temps le Parti Communiste. Plus tard il se convertira au catholicisme, d'abord pour partager la foi de son épouse épouse Vivien Dayrell-Browning.

Il publie son premier ouvrage en 1925, c'est un recueil de poèmes. Il devient chroniqueur pour différents journaux et voyage beaucoup dans le monde entier. Il collabore au MI 6 à partir de la guerre 39/45. Documenté par cette existence, il publie de nombreux romans vite couronnés de succès dès "Orient express" en 1934. A partir de là, il divisera sa production en livres "sérieux" (ambitieux, succès moindre, peu rentables mais porteurs de grandes idées) et "divertissements" (succès commercial, valeur littéraire moindre, mais pourvoyeurs de fonds). La postérité ne lui donnera pas forcément raison.

A partir de 1966, il aura sa résidence en France, à Antibes. Il mourra en Suisse à 87 ans laissant une œuvre importante tant par le volume que par la qualité.


Sa compagne, Yvonne Cloetta, a rédigé leurs mémoires "Ma vie avec Graham Greene".

Le rocher de Brighton - Graham Greene

Rocher fatal
Note :

    Titre original : Brighton Rock (1938)
   
   Le titre du roman évoque une douceur locale au sucre d'orge : lourde, la douceur! Une bande de petits malfrats dirigée par Le Gamin, anti-héros de tout juste dix-sept ans, vient d'éliminer Kite et va probablement faire de même avec Hale, Spicer, etc. Du temps de Kite, la bande faisait face à celle de Colleoni, le roi des bookmakers et des machines à sous, qui réside dans un hôtel de luxe de la station balnéaire.
   
   Graham Greene ne nous explique guère leurs affaires louches, si ce n'est que Hale, le distributeur de cartes publicitaires pour un journal local, a fait du cheval Black boy l'outsider à recommander, d'où un joli gain pour son amie d'un jour la chanteuse Ida Arnold. Le Gamin, alias Pinkie, et ses troupes constituent les personnages essentiels de cette affaire assez obscure, face à Ida et à Rose, la jeune serveuse d'une brasserie, qui devient la petite amie dudit Gamin. Celui-ci projette de l'épouser pour l'empêcher de livrer ses témoignages à la police et à cette étonnante Ida qui navigue entre Phil son amant et le triomphe de la vérité que le commissaire ne veut pas admettre. "Un gosse comme ça ne devrait pas être mêlé à ce bizeness, dit Ida. S'il était à moi, je le rosserais jusqu'à ce qu'il comprenne." Paradoxalement sûr de son avocat véreux, le Gamin croit régner par la terreur et l'intimidation, voire le meurtre, au mépris des considérations catholiques sur le péché mortel. Se sachant voué à l'enfer, il est prêt à y entraîner Rose d'une façon ou d'une autre y compris par le suicide.
   
   Les considérations sur l'enfer et le péché donnent à tout ce roman paru en 1938 un parfum un peu fané et même assez artificiel au regard des personnages falots de l'intrigue si bien que, sans être vraiment répulsive, la lecture n'est pas réellement captivante. Saluons toutefois la parfaite mécanique de roman noir de l'histoire qui nous est contée : la fatalité semble diriger toute l'action, mais rien qui incite à ouvrir d'autres romans de cet auteur. Si l'on est intéressé par le potentiel de puissance romanesque des âmes en proie à la tentation et au péché, plutôt relire François Mauriac!
   
    Après une première adaptation en 1947, le roman a été de nouveau porté au cinéma par Rowan Joffé en 2010 avec Helen Mirren dans le rôle d'Ida Arnold.

critique par Mapero




* * *