Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le goût sucré des pommes sauvages de Wallace Stegner

Wallace Stegner
  Angle d’équilibre
  Vue cavalière
  La vie obstinée
  Le goût sucré des pommes sauvages
  La montagne en sucre
  En lieu sûr
  Lettres pour le monde sauvage
  L’Envers du temps

Wallace Earle Stegner est un écrivain et historien américain écologiste né en 1909 et décédé en 1993. Il a été surnommé "le Doyen des Ecrivains de l'Ouest".

Le goût sucré des pommes sauvages - Wallace Stegner

On frôle la perfection
Note :

   Wallace Stegner? Injustement méconnu, cet auteur est un grand. Professeur de McGuane, Gaines, Carver (on a vu pire), ses romans ont reçu (à juste titre) moult distinctions prestigieuses... mais on le voit peu sur les blogs. Ça doit changer!!!
   
   La quatrième de couverture parle de Stegner "au sommet de son art", moi j'en rajoute avec "on frôle la perfection" . Carrément.
   
    Dans la courte nouvelle éponyme, rien de sensationnel en apparence. Un couple découvre un coin paumé dans la campagne, lui cherche un endroit à peindre. Ils rencontrent deux habitantes.
   "Il engagea la décapotable sur le chemin, et Margaret se laissa aller contre son dossier pour regarder le ciel se déverser sur elle en une enveloppante cascade de bleu, parcourue de branches d'arbres et de petits nuages en choux à la crème. (...) C'était si exquis que cette journée fut telle qu'elle l'était, qu'elle en frissonna avec une sensation presque insupportable de vie et de bien être."
   

   Et ces fulgurances qui vous attendent au tournant, telle "Le tableau noir des ténèbres griffées par les traits de craie lumineux des lucioles".
   
   "Jeune fille en sa tour" : Vingt cinq ans après son départ de Salt Lake City, un homme mûr y revient et se souvient du passé, particulièrement de Holly, entourée et courtisée. Est-il passé à côté du destin? Mais "L'on ne pouvait prendre aucune direction sans tourner le dos à quelque chose."
   
   Dans "Guide pratique des oiseaux de l'ouest", j'ai retrouvé le couple Allston de "Vie obstinée" (à lire absolument, comme sans doute tous les romans de Stegner). Une maîtresse de maison, dans la campagne californienne, organise une réception pour ses voisins, "les oiseaux de l'ouest", où jouera le jeune pianiste qu'elle veut aider à percer. Mais ne ressemble-t-il pas au "coucou"? Le vieux grincheux Joe Allston perce à jour les manques pianistiques de l'artiste et ne saura pas complètement se taire, même par gentillesse à l'égard de son hôtesse et son amour pour sa femme Ruth. Parfaitement drôle et jubilatoire.
   
   Après un tour à Manille avec Fausses perles pêchées dans la fosse de Mindanao, où une femme est prête à tout pour garder son amant, le feu d'artifice se clôt avec une longue nouvelle (ou court roman, finalement), Genèse:
   Débarquant de l'Europe en ce début du 20ème siècle, le jeune Rusty Cullen est engagé "pour rassembler et ramener aux stations de fourrage des veaux que l'on ne pouvait laisser hiverner dans la prairie." En une quinzaine de jours de dur labeur, le "pied-tendre" du groupe de durs à cuire va apprendre quelques leçons.
   Neige, blizzard, nuits sous la tente serrés contre les autres, café chaud, journées à galoper après le bétail, un travail sans fin (et puis, pour quoi? Ces bêtes semble-t-il sont capables de survivre seules. Sinon, comme on l'apprend, les loups seront plus gras au printemps...), les engelures, le risque de s'endormir et de ne plus se réveiller, mort de froid... Franchement, à côté, Indian Creek c'est le club Med...
   
   Là encore Stegner déploie son immense talent pour rendre passionnante cette équipée dans les plaines glaciales: on s'y croit, on vit l'aventure avec Rusty!

critique par Keisha




* * *