Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La dernière nuit de Claude Eatherly de Marc Durin-Vallois

Marc Durin-Vallois
  Chamelle
  La dernière nuit de Claude Eatherly

Marc Durin-Valois est un écrivain français né en 1959.

La dernière nuit de Claude Eatherly - Marc Durin-Vallois

Le poids de la responsabilité
Note :

   Rentrée littéraire 2012
   
   "C'est comme un sujet sur une photo qui n'arrêterait pas de bouger. (...) J'arrive pas à le saisir."
   
   Quand la jeune photographe-reporter Rose Carter croise la route d'un certain Claude Eatherly en 1949 au Texas, elle est loin de se douter que ce vétéran de l'armée de l'air occupera ses pensées pendant trente ans.
   
   Fascinant, insaisissable, joueur de poker à ses heures- et peut être même au-delà- cet homme est le pilote de l'avion qui s'est assuré des conditions météo avant le bombardement d'Hiroshima. Mais le retour à la vie civile est loin d'être glorieux et, torturé apparemment par la culpabilité, Claude enchaîne petits braquages et séjours en hôpital psychiatrique.
   
   La description de la relation trouble qui s'établit entre les deux protagonistes est finement analysée, riche en rebondissements et passionnante. Les informations sur l'utilisation de l'énergie atomique et ses conséquences, dans le monde de la guerre froide sont tout aussi éclairantes et c'est un pan entier de l'Histoire qui renaît ici à travers la vision sélective de Rose Carter.
   
   Le style est impeccable, riche en notations dûment soulignées, et le temps passe trop vite en compagnie de Rose et de Claude.
   
    Un excellent cru !
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Straight Flush
Note :

   "J’appartiens au petit cercle d’hommes qui s’apprête à changer le cours de la guerre. Dans le dispositif conçu par le colonel Paul Tibbets, qui à trente ans dirige les deux mille hommes du 509e Composite Group auquel appartient notre escadrille, mon rôle est à la fois subalterne et décisif : je suis un éclaireur chargé de pointer la cible principale en fonction de la météo. Partant une heure avant l’avion chargé de l’engin explosif, je dois vérifier les conditions climatiques sur Hiroshima. Rien de plus."
   

   Agée de 23 ans, Rose Martha Calter est une jeune journaliste. Cette photographe reporter sillonne le Texas à la recherche de faits divers. Dans une salle de tribunal, au cours d’une audience, le 11 septembre 1949, elle découvre un homme jugé pour la troisième fois en raison de conduites en état d’ébriété. Mais c’est aussi comme le dit son avocat un vétéran qui "a rendu d’immenses services au pays". Cet homme, qui se nomme Claude Robert Eatherly, est en effet le pilote qui a détruit Hiroshima. Pas à proprement parler celui qui a largué la bombe mais l’homme qui a décollé une heure avant l’Enola Gay, et qui avait comme mission d’évaluer les conditions climatiques dans le ciel d’Hiroshima, afin de mesurer si la météo permettait de bombarder la ville. Celui qui donna le feu vert pour l’envoi de Litttle Boy. Rapidement fasciné par ce type, dans la mesure où il dégage à la fois quelque chose de lumineux et de sombre, elle réalise que cet homme est un personnage hors du commun. Elle va donc suivre son parcours, s’interrogeant sur son rôle exact, d’autant qu’elle retrouve un document où il raconte son raid sur Hiroshima, document qu’il refuse d’authentifier. Elle aimerait pourtant publier un témoignage de ce personnage énigmatique, hanté par les fantômes du passé et alternant après la guerre délits, braquages, tentatives de suicide et séjours en hôpital psychiatrique.
   
   Il est très difficile de poser ce livre tant il est captivant, il est construit de telle façon qu’on se retrouve face à l’enquête d’une jeune journaliste qui va s’intéresser à un homme, dont on ne sait s’il est pétri de culpabilité (il parait qu’il resta plusieurs jours muet quand il réalisa les désastres causés par la bombe) ou avide de lumière. Basé sur une histoire authentique, c’est un roman surprenant et prenant. L’auteur s’attache à revenir de façon romanesque sur le parcours de cet homme peu connu, - je l’ai pour ma part découvert grâce à ce roman- et dont le rôle fut pourtant capital pendant la guerre (le récit est de ce point de vue hyper bien documenté). L’occasion aussi de revenir sur le drame d’Hiroshima.
   
   Un roman qu’on ne lâche pas, très bien écrit, et qui donne envie de découvrir d’autres textes de l’auteur.

critique par Éléonore W.




* * *