Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ne les crois pas de Sebastian Fitzek

Sebastian Fitzek
  Thérapie
  Tu ne te souviendras pas
  Ne les crois pas
  Le Briseur d’âmes
  Passager 23

Sebastian Fitzek est un écrivain et journaliste allemand né en 1971 à Berlin.

Ne les crois pas - Sebastian Fitzek

Roman de gare... Parfait! Il faut justement rentrer
Note :

   J’avais plutôt bien aimé "Thérapie" du même auteur en dépit de quelques bémols. Il nous mène assez bien en bateau!
   
   "Ne les crois pas" met en scène un preneur d’otages Yann May, qui séquestre plusieurs invités à une émission de radio de grande écoute dans le studio de la station, à Berlin au 19ème étage d’une grande tour. Deux animateurs font également partie de l’infortuné groupe. Yann May menace de tuer un otage chaque fois qu’il téléphone à un auditeur et que celui-ci ne donne pas la bonne formule (soit «Libère un otage sur 101.5»). La prise d’otages se déroule en direct. Mais peu d’auditeurs connaissent la formule magique…
   
   Les policiers appelés : Steuer le chef de la police, gros rondouillard pas commode. Ira Samin, inspectrice spécialisée dans la négociation de prise d’otages (elle a fait une spécialité psycho). Hélas, elle est alcoolique et déprimée. Justement ce matin-là, elle méditait un suicide pour sa journée. Le voilà remis à plus tard! Car un autre inspecteur, Götz, son ex-ami, est venu la chercher pour parlementer avec le forcené.
   
   Yann May était psychologue lui aussi. Huit mois auparavant, on lui a annoncé le décès de son amie Leoni, dans un accident de voiture. Il ne veut pas y croire, et, par le moyen de la prise d’otage à la radio, s’adresse à toute la population, car il soupçonne Leoni d’être un agent secret qui a dû disparaître on ne sait pour quelles raisons… ces raisons d’ailleurs il s’en fout! Il est amoureux, dit-il, il lui faut Leoni, sinon il exécute tous les otages un à un.
   
   Ira, chargée du contact avec lui, est terrorisée, car sa fille fait partie des animateurs séquestrés.
   
   Pendant la négociation, Le rédacteur en chef de la station, que son côté pyromane a fait surnommer Diesel, est écarté du lieu par la police. Il en profite pour enquêter sur les dires du forcené, et sur l’accident de voiture d’il y a huit mois qui pourrait ne pas concerner Leoni. Mais qu’est-elle devenue? Et Yann est-il sincère? La prise d’otages se déroule d’étrange façon… pire, d’autres personnes impliquées dans l’affaire, sortent de l’ombre, après avoir écouté la radio. Et les flics, on ne sait pas trop bien ce qu’ils veulent : ils se méfient tous les uns des autres.
   
   Voilà un polar psychologique où la psychologie est vraiment «de bazar» ; cela se voit davantage que dans "Thérapie"… à part cela l’intrigue est plutôt bien conduite, on a des surprises, des rebondissements, l’imbroglio est total, on ne lâche pas le roman, en dépit des bêtises psychologiques et de certains éléments un peu trop romanesques.
   
   Un divertissement correct.

critique par Jehanne




* * *