Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les lectures des otages de Yôko Ogawa

Yôko Ogawa
  La piscine
  La grossesse
  La formule préférée du professeur
  Les abeilles
  Les paupières
  Tristes revanches
  La Bénédiction inattendue
  Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie + un thé qui ne refroidit pas
  La marche de Mina
  L'annulaire
  Une parfaite chambre de malade
  La mer
  Cristallisation secrète
  Amours en marge
  Les tendres plaintes
  La Petite Pièce Hexagonale
  Le musée du silence
  L'hôtel Iris
  Parfum de glace
  Manuscrit zéro
  Les lectures des otages
  Petits oiseaux
  La Jeune fille à l'ouvrage
  Instantanés d'Ambre

Yōko Ogawa (小川洋子°) est une écrivaine japonaise née en 1962.
Elle a obtenu:
Le Prix Akutagawa pour "La Grossesse" en 1991
Le Prix Tanizaki
Le Prix Izumi
Le Prix Yomiuri
Le Prix Kaien pour son premier court roman, "La désagrégation du papillon"


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Les lectures des otages - Yôko Ogawa

Signes de vie
Note :

   Présentation de l'éditeur :
   
   "Huit touristes japonais ont été pris en otages dans une région montagneuse et désolée. Après l’assaut d’une brigade anti-terroriste, la cabane où ils sont retenus prisonniers est totalement détruite, il n’y a aucun survivant. Seul un enregistrement atteste de leur existence en ces lieux. Des lectures semble-t-il : des textes énoncés à haute voix par chacun d’entre eux pour surmonter la peur et tenter d’échapper à l’ombre béante de la mort."
   
   
   Huit touristes japonais sont pris en otage. Une situation qui s'enlise jusqu'à être oubliée et ne ressurgir aux yeux du monde qu'au moment de l'assaut au cours duquel tous décèdent. Pendant cent jours pourtant, la vie a continué, une vie qui a laissé sa trace dans les enregistrements permis par un minuscule appareil introduit dans leur prison. Tous les soirs à la même heure, l'un d'eux va prendre la parole.
   
   Tout l'art de Yoko Ogawa consiste à ne jamais être là où on l'attendrait. Tout promettait un de ces récits angoissants et glauques dont elle a le secret? C'est la joie de vivre et la tendresse qui sont au rendez-vous. On pensait la veine fantastique tarie? Ce n'est que pour mieux ressurgir. Quant à "Les lectures des otages"... C'est un bien étrange recueil de récits qui, par la magie du talent d'Ogawa, tient ses promesses. Pourtant rien que de très banal: des rencontres, des petites manies, des hasards... ce sont des hommes et des femmes ordinaires qui prennent la parole. Mais chaque histoire plonge le lecteur dans un univers à la fois familier et étrange, qui, s'il rappelle le tragique de la vie, en montre aussi les merveilles et rappelle l'importance de la mémoire... et des autres.

critique par Chiffonnette




* * *