Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Bureau des chats de Miyazawa Kenji

Miyazawa Kenji
  Le Bureau des chats

Kenji Miyazawa (宮沢 賢治) est un poète et auteur de contes japonais, bouddhiste. Il est né en 1896 et mort en 1933.

Le Bureau des chats - Miyazawa Kenji

Conte pour lecteur d'un âge universel
Note :

   Présentation de l'éditeur:
   
   « Un recueil de contes inédits par l'une des grandes figures littéraires du Japon, dont l'humour et le merveilleux ont toujours, comme chez Andersen, une résonance intime et douloureuse. Dans un univers de fantaisie et de mystère, ces histoires ont parfois la saveur des fables et ce sont souvent de vrais drames qui ont lieu, dont les protagonistes sont des enfants, des animaux, des plantes ou même des étoiles. Ce n'est pas dans l'intention de divertir les enfants qu'il les écrivit : il portait en lui la nécessité d'écrire ces contes destinés à "un âge universel ". »

   
   
   Entre conte philosophique et fable merveilleuse, Miyazawa Kenji écrit avec une grande sensibilité, une plume à la japonaise qui s'inspire d'un monde onirique et mystérieux. Tous ses contes sont empreints d'une douceur éphémère, où fluidité des mots rime avec mélodie de la tristesse. Nostalgie ou mélancolie ; ces contes laissent présager une part assez dure, les nouvelles illustrent un côté cruel du monde qui nous entoure. D'où peut-être le fameux rapprochement évoqué dans le résumé avec les contes d'Andersen. C'est pourquoi ce recueil de nouvelles s'adresse particulièrement aux adultes. Car souvent l'aspect merveilleux des contes n'a rien à voir avec celui des contes de fées, et le lecteur peut-être saisi par tant d'injustice ou de réalisme: la différence, la mort, le rejet sont des thèmes bien présents. Malgré la fantaisie, les histoires fantastiques d'oiseaux, d'animaux, d'astres célestes, malgré la féérie et la beauté d'un tel monde réinventé, réenchanté par une cosmogonie universelle, voici que ce monde inquiète, et laisse un profond sentiment de chagrin. Une belle découverte mais qui laisse le vague à l'âme car toute cette magie est aussi la plus flagrante des métaphores pour nous montrer la réalité des choses.

critique par Laël




* * *