Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les joies éphémères de Percy Darling de Julia Glass

Julia Glass
  Refaire le monde
  Louisa et Clem
  Les joies éphémères de Percy Darling
  Jours de juin
  La nuit des lucioles

Julia Glass est une romancière américaine née en 1956.

Les joies éphémères de Percy Darling - Julia Glass

Un pavé bien sympathique
Note :

   Percy, âgé de 70 ans, adore son petit fils Robert. Il a élevé seul ses deux filles suite au décès de sa femme, il y a plus de trente ans. L’ainée est devenue une célèbre oncologue et son fils Robert fait aussi des études de médecine. Il est en couple avec Clara mais il ne pense pas l’épouser. Robert voue un véritable culte à sa tante Clover, la sœur de sa mère. Cette dernière a pourtant quitté mari et enfants. Elle est en passe de se reconvertir professionnellement. Rien n’a jamais vraiment été simple avec elle.
   
   Robert est attiré par Tamara, une amie d’un de ses copains Turo, qui va sympathiser avec Célestino, un jeune garçon qui travaille comme jardinier chez la voisine de Percy. Percy, quant à lui, aime plus que tout nager nu dans l’étang qui jouxte sa maison. Malgré le temps, il pense souvent à sa femme décédée et il lui arrive même de lui parler. Cette dernière se consacrait à la danse et elle passait beaucoup de temps dans leur grange, qui était autrefois le refuge de cette talentueuse ballerine. Car le personnage principal de ce récit, c’est cette pièce que Percy accepte de mettre à disposition de l’école maternelle, rebaptisée pour l’occasion "Feu & Follets", ainsi son existence tranquille se transforme et peu à peu les autres entrent dans sa vie.
   
   De très beaux portraits de personnages émanent de ce récit, comme ceux des filles de Percy, ou de Robert, cet enfant unique qui entend toutes les conversations des adultes… Ou encore de Célestino, jardinier émigré fou amoureux d’Isabelle, de Turo l’ami de Robert, ou d’Ira l’instituteur homosexuel. De nombreux chassés-croisés parcourent le roman, chacun se cherche, s’aime, se découvre et se dévoile différent de ce qu’il était ou pensait être.
   
   Roman familial, roman de voisinage, roman qui traite de beaucoup (trop?) de thèmes, c’est cependant avec plaisir qu’on se glisse dans les pages de ce veuf marqué par la mort de sa femme et qui continue de vivre auprès des siens, sensible au parcours de chacun.
   
   Si vous aimez les récits lents, intimistes, qui prennent leur temps, vous savourerez ce roman que j’ai apprécié, malgré les facilités et les clichés qui parfois l’émaillent. L’écriture est belle et tranquille, un peu comme le temps qui passe, au gré des trois générations qui se côtoient dans ce pavé de près de 650 pages.
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Drôle et émouvant
Note :

   "Tu m'as déjà raconté tout ça, papa. C'est très joli. Maman et toi, vous viviez à une autre époque. Mais tu sais quoi ? Il faut passer à autre chose. Parce que, écoute, tu veux que je te dise papa ? Tu vires au vieux grincheux ! Tu as toujours été limite, mais cette fois ça y est."
   
   Percy Darling aborde sa septième dizaine en bousculant un tant soit peu sa vie bien rangée, dans sa splendide maison ancienne, près de Boston. Il a accepté de louer sa grange à une école maternelle haut de gamme. C'est un changement qui en amènera d'autres et le remettra en mouvement. Percy est veuf depuis trente ans et vit dans le souvenir de sa femme, Poppy. Clover, sa deuxième fille est enseignante dans cette même école. Son existence est sens dessus-dessous, contrairement à Trudy, l'aînée qui poursuit une brillante carrière médicale et semble tout maîtriser calmement.
   
   Avec Julia Glass c'est toujours la même chose. On commence légèrement, persuadée d'avoir affaire à une lecture de pure détente, et puis les personnages se multiplient, les relations s'étendent, la complexité de toutes ces vies pointe son nez et on termine dans une belle intensité dramatique, triste de refermer le roman, tellement on s'est attachée à tout ce petit monde. La famille, les amis, les voisins, des privilégiés, un sans-papier, des gays, la gamme des personnages est vaste et bien croquée. Un excellent moment de lecture, drôle et émouvant.

critique par Aifelle




* * *